13/03/2009

Tristan Tzara

Tzara tristan


Tristan Tzara est né à Moinesti (Roumanie) en 1896. Pendant la première guerre mondiale, il séjourne à Bâle où il contribue à la fondation du mouvement Dada avec Ball, Arp et Huelsenbeck.

En 1916, il publie le premier texte dadaïste: Les Aventures Célestes de Monsieur Antipyrine. Il fonde également la revue Le Cabaret Voltaire à laquelle collaborent Apollinaire, Picasso, Cendrars, Kandinsky et Modigliani. En 1918, il publie le Manifeste Dada et, l'année suivante, se rend à Paris où les surréalistes l'accueillent avec enthousiasme.

A partir de 1920, Tzara organise avec les surréalistes une série de manifestations qui feront scandale. En 1922, il se sépare de Breton qui refuse à garder une atti­tude purement nihiliste. Tzara reste quelques temps en dehors du groupe surréa­liste, mais il y revient en 1929.

Tzara participe aux activités du mouvement jusqu'en 1935 et collabore notamment au Surréalisme ASDLR. Passé cette date, l'activité de Tzara qui fini par adhérer au Parti Communiste cesse peu à peu de concerner le surréalisme.

En 1938, il voyage en Espagne où de 1934 à 1936 il avait été secrétaire du Comité pour la Défense de la Culture Espagnole. Pendant la guerre, il participe à la résistance intellectuelle et vit clandes­tinement dans le Midi de la France. A la libération, il participe à Toulouse à la fondation de l'Institut d'Etudes Occitanes. Depuis la fin de la guerre, il vit à Paris.

Tzara tristan par delaunay


Tristan Tzara par Delaunay


 

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tristan tzara |  Facebook |

08/03/2009

Philippe Soupault

Soupault Philippe

 

Philippe Soupault est né à Chaville (Seine et Oise) le 2 août 1897. En 1919, il fonde la revue Littérature avec Breton et Aragon et participe au mouvement Dada jusqu'en 1922.

En 1919, Soupault se livre avec son ami Breton aux premiers essais de l'écriture automatique. Les textes ainsi réalisés sont publiés sous le titre de Champs Magnétiques, oeuvre qui restera en date dans l'histoire du mouvement surréaliste. Soupault collabore aux débuts de La Révolution Surréaliste, mais cesse de participer au mouvement pour entreprendre une série de voyages à travers l'Europe, l'Amérique et la Russie.

En 1938, il fonde Radio-Tunis et dirige les émissions contre la propagande faociste et nazie. Arrêté en 1940 par le gouvernement de Vichy, il parvient à s'échapper et rallie Alger.

En 1945, il séjourne au Etats-Unis, au Canada et en Amérique Centrale, puis, à la libéra­tion, rentre en France. Il est alors nommé directeur des émissions vers l'étran­ger à la RTF. Chargé de mission par l'UNESCO en 1948, il ne cesse dès lors de voyager.

Poète, romancier, essayiste, journaliste, Soupault a beaucoup publié sans cesser, comme il l'assure lui-même, de se proclamer surréaliste.

Soupault Philippe02
    

 

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : philippe soupault |  Facebook |

06/03/2009

Pierre Reverdy

Reverdy Pierre

 

Né à Narbonne le 13 septembre 1889, Pierre Reverdy passe son enfance dans cette ville où il fait ses études. Il séjourne alors dans la région de Carcassonne, sur les flancs de la Montagne Noire où son père possède une propriété.

En 1910, il s'installe à Paris et devient l'ami de Juan Gris, Picasso, Braque, Matisse, Léger, Max Jacob et Apollinaire. Il s'engage en 1914 mais est réformé quelques mois plus tard. En 1916, il crée la revue Nord-Sud et, pour vivre, de­vient correcteur d'épreuves.

En 1926, il traverse une crise religieuse et se retire auprès de l'abbaye de Solesmes (Sarthe) qui deviendra son port d'attache. Il voyage en Espagne, en Grèce, en Suisse et en Angleterre et meurt en 1960.

Ses principales oeuvres sont: Poèmes en prose (1915), Etoiles peintes (1921), Grande Nature (1926), Ferraille (1937), Chants des Morts (1948).

Reverdy Pierre par Modigliani


Pierre Reverdy par Modigliani


 

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre reverdy |  Facebook |

27/02/2009

Jacques Prévert

Prevaert jacquesJacques Prévert est né à Paris en 1900. En 1925, il adhère au mou­vement surréaliste et prend part au groupement jusqu'en 1929 mais ne publie aucune oeuvre pendant toute cette période. 

Son premier texte important, L'Ange Gardes-chiourme, Souvenirs de Famille, paraît en 1930. C'est probablement un de ses plus grands poèmes, l'un de ceux où la révolte et la vocation anarchiste du poète s'expriment avec le plus de mordant et de vigueur. 

L'audience de Jacques Prévert s'est élargie, au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans des proportions considérables. Son activité cinématographique exprime en partie cette popularité. Beaucoup de ses poèmes ont été mis en musique par Joseph Kosma. 

Si, à première vue, l'oeuvre de Prévert frappe surtout par sa gentillesse bon enfant, ses calembours, ses plaisanteries qui vont du "tohu au bohu" et de "l'urbi au torbi", Prévert, sous des dehors farfelus et saugrenus a opté pour une poésie significative où il s'insurge contre tout ce qui lui déplait et où il chante l'amour, la révolte, le pacifisme et le goût du non-conformisme.

1977 [web520]


Leonor Fini

22/02/2009

Benjamin Péret

Peret BenjaminBenjamin Péret est né à Rézé (Loire-Atlantique) en 1899. A l'âge de 16 ans, il fait la guerre dans un régiment de cuirassiers, puis est versé dans une section de repérage par le son. 

Démobilisé en 1920, il s'installe à Paris où il fait la connaissance d'André Breton. Il collabore au mouvement Dada et, pour vi­vre, travaille comme correcteur dans une imprimerie. Avec Breton, Aragon et Eluard, il fonde le mouvement surréaliste auquel il ne cessera de se consacrer. 

En 1924 et 1925, il dirige avec Pierre Naville la revue La Révolution Surréaliste. En 1926, il rallie le parti communiste. En 1931, il séjourne au Brésil mais en est expulsé pour activités révolutionnaires. 

En 1936, dès les premiers jours de l'insurrection espagnole, il se rend à Barcelone et combat sur le front d'Aragon. Mobilisé en 1939, il est arrêté en 1940 pour menées subversives et est incarcéré à la prison de Rennes. 

En 1941, il part pour le Mexique. Après la guerre, il revient à Paris et continue de participer au mouvement surréaliste en y jouant un rôle de premier plan. Benjamin Péret meurt à Paris en 1959. 

De tous les poètes surréalistes, Péret fut certainement l'un des plus libres et des plus spontanés. Chez lui, la poésie, l'humour et la révolte coulent de source.

20%20JOAN%20MIRO_%20CONSTELLATION%20THE%20MORNING%20STAR [web520]


Joan Miro

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benjamin peret, joan miro |  Facebook |

18/02/2009

Max Jacob

Jacob MaxMax Jacob est né à Quimper (Bretagne) le 11 juillet 1876. En 1894, il est admis, sans examen d'entrée, à l'Ecole Coloniale. Rappelé à Quimper pour faire son service militaire, puis réformé, Max Jacob passe quelques temps dans sa ville natale, puis gagne Paris. 

En 1901, il fait la connaissance de Picasso, en 1905 celle de Salmon et en 1905 celle de Guillaume Apollinaire. Mais un jour de 1909, Max Jacob, de religion israélite, voit le Christ illuminer sa chambre, ce qui l'entraîne à se convertir, choisissant Picasso comme parrain. En 1919, quatre ans après sa conversion, il retrace ses expériences religieuses dans La Défense de Tartuffe

En 1920, il expose ses peintures chez Bernheim. En juin 1921, Max Jacob se retire à l'ombre de l'abbaye bénédictine de Saint-Benoit-sur-Loire. En 1925, il voyage en Italie et l'année suivante en Espagne. De retour à Paris en 1928, il regagne Saint-Benoît-sur-Loire en 1936. La Gestapo l'y arrête en février 1944. Max Jacob meurt au camp de Drancy le 5 mars 1944. 

Max Jacob se montra, durant toute sa vie, un vif défenseur des mouvements d'avant-garde et, dans ses recueils de poèmes en prose, se montre précurseur du surréalisme par son usage de l'automatisme et du rêve éveillé. Ces prin­cipaux recueils sont: Oeuvres burlesques et mystiques de frère Matorel, mort au couvent de Barcelone (1912), Le Cornet à dés (1917), Laboratoire central (1921), Sacrifice impérial (1929), Ballades (1958),... 

Max Jacob fut aussi essayiste, mora­liste et romancier. Peintre en même temps qu'écrivain, il a exécuté des gouaches représentant des scènes de théâtre et la vie des rues parisiennes avec un talent beaucoup plus réaliste que dans ses écrits.

Jacob Max par Modigliani [web520]


Max Jacob par Modigliani

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : max jacob |  Facebook |

07/02/2009

Paul Eluard

Eluard PaulDe son vrai nom Eugène Grindel, Paul Eluard est né à Saint-Denis en 1895. La maladie rend son enfance difficile. De 1912 à 19I4, il soigne une grave af­fection pulmonaire au sanatorium de Davos où il rencontre Gala, sa première femme qui, plus tard, deviendra celle de Salvador Dali. 

En 1920, il fonde la re­vue Proverbe et, vers la même époque, fait la connaissance d'André Breton, Max Ernst et Benjamin Péret auxquels l'unira une profonde amitié. Il collabore à la revue Littérature et se sépare du groupe dadaïste en même temps que Louis Aragon, Breton, Desnos et Péret avec qui il fonde le mouvement surréaliste. 

Il collabore aux revues de tendances surréalistes La Révolution Surréaliste, Le Surréalisme ASDLR et à Minotaure. En 1935, il se rend à Prague en compagnie de Breton et, l'année suivante, prononce une conférence dans le cadre de l'Exposi­tion Internationale du Surréalisme à Londres. 

En collaboration du "pape du surréalisme", Eluard rédige le Dictionnaire Abrégé du Surréalisme (1938) et se rapproche vers la môme époque du Parti Communiste après l'avoir quitté quelques dix ans auparavant. 

A partir de 1939, l'activité d'Eluard cesse peu à peu de concerner le surréalisme. Il rompt avec Breton dès que ce dernier revient de son voyage au Mexique. Paul Eluard meurt à Paris d'une crise d'angine de poitrine en 1952. 

Paul Eluard a trouvé dans le surréalisme les techniques de rénovation verba­le qu'il recherchait depuis sa jeunesse. C'est en 1926 que parut son premier recueil important, Capitale de la Douleur, suivi en 1929 de L'Amour La Poésie

En 1930, il écrit en collaboration avec André Breton un ouvrage capital dans l'histoire du surréalisme: L'Immaculée Conception. Avec La Rose publique, paru en 1934, se termine sa période surréaliste. 

Avec Les Yeux fertiles (1936), Eluard opère un retour à la simplicité concrète du langage. Ses principales oeuvres qui suivront alors sont: Cours Naturel (1938), Le Livre 0uvert (1942), Poésie et Vérité (1942-43), Au rendez-vous allemand (1944), Poésie ininterrompue (1946) et Poèmes politiques (1948).

Eluard paul par Dali


Salvador Dali - Portrait de Paul Eluard

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : paul eluard, salvador dali |  Facebook |