23/09/2008

Débuts parisiens

Depuis que des mouvements Dada existaient dans d'autres pays, à Paris, leur influence se faisait déjà sentir et annonçait qu'un tel mouvement allait bientôt s'y manifester. De nombreux écrivains parisiens collaboraient alors aux revues Dada qui paraissaient dans les pays voisins et la litté­rature en subissait ainsi l'influence directe. 

Alfred Jarry, Mallarmé, Rimbaud, Baudelaire, Lautréamont, Roussel et surtout Apollinaire annonçaient déjà ce nouveau genre littéraire. Jean-Pierre Brisset et Marcel Duchamp publient déjà à l'époque des poèmes basés sur des jeux de mots et des allitérations.


Brisset3


Jean-Pierre Brisset.

La Grande Loi ou La Clef de la Parole. 

Les dents, la bouche
les dents la bouchent
l'aidant la bouche
l'aide en la bouche
laides dans la bouche
lait dans la bouche
les dents - la bouche 

J-P Brisset.

Paroi parée de paresse de paroisse
A charge de revanche et à verge de rechange
Sacre de printemps, crasse de tympan
Daily lady cherche démêlés
avec Daily Mail 

M. Duchamp.  

 DADA2 [web520]


Dada 2 - Recueil littéraire - 1917

Ainsi, à Paris, Dada fut surtout littéraire et les principaux animateurs en furent Ribemont-Dessaigne, Jean Crotti (époux de la soeur de Duchamp), et Serge Charchoune (russe qui publie une revue Dada dans sa langue). Quant à Jacques Vaché, qui se suicida à la drogue à l'âge de 23 ans, il eut une influence considérable sur André Breton. Tristan Tzara et Francis Picabia se trouvent aussi à Paris et leur contribution au mouvement Dada pari­sien sera considérable.
 

Nombreux furent les artistes qui participèrent à la première manifes­tation Dada à Paris: Breton, Aragon, Soupault, Ribemont-Dessaigne, Eluard, Paul Dermée, Birot, Radiguet et Cocteau. On exposa des oeuvres de Juan Gris, Chirico, Ribemont-Dessaigne, Picabia, Léger et Lipchitz. Au cours de la manifestation, Tzara lut un article de journal accompagné de sons de cloches, sonneries et bruits divers. Picabia, quant à lui, dessinait sur une ardoise un dessin qu'il effaçait au fur et à mesure, le tout accompagné de la musique de Satie, Auric, Milhaud, Poulenc et Cliquet. La manifestation se termina, comme il se doit, dans la plus bruyante confusion.

 Bulletin Dada [web520]


Bulletin Dada n°6

Encouragé par ce premier succès, Tzara publie alors son Bulletin Dada où l'on ressent l'influence de la typographie dadaïste et auquel collaborent Picabia, Aragon, Breton, Ribemont-Dessaigne, Eluard, Duchamp et Cravan. 

Le 5 février 1920, au Salon des Indépendants, Ribemont-Dessaigne, Breton, Dermée, Eluard, Aragon et Tzara lisent le manifeste de Picabia à la manière des psaumes. La scène est bombardée par le public. 

Au cours de la troisième manifestation, à l'Université Populaire au Club du Faubourg, les dadaïstes, s'adressant à un public ouvrier, ne poussèrent pas la protestation à son paroxysme.

Les commentaires sont fermés.