06/10/2008

Surréalisme 1950-1960

En 1949-1950, ont lieu à la Galerie Drouin une rétrospective de Picabia et une exposition de Ernst. Breton rompt avec Carrouges qui voulait esquisser un sur­réalisme catholique. 

Eluard meurt en 1952, Picabia et Heisler en 1953. Picasso, Chagall, Miro, Lam, Toyen et Copley exposent et une rétrospective de Ernst a lieu à Knokke-le-Zoute. 

En I954, Arp, Ernst et Miro sont lauréats de la Biennale de Venise et Ernst est à nouveau exclu du groupe. Tanguy meurt en I955. 

le surréalisme même [web520]


André Breton: le surréalisme même.

En 1956 paraît la revue Le Surréalisme même, dirigée par Breton et Ernst expose à Berne. 

En 1957, Dominguez se suicide et Breton publie L'Art Magique où il entreprend la "quête d'une plus grande li­bération de l'esprit". 

l'art magique


André Breton: L'Art magique.

En 1959, une rétrospective de Ernst a lieu au Musée d'Art Moderne de Paris. Paalen se suicide.
 

En 1960, une exposition interna­tionale du surréalisme a lieu à Paris et en I963, Tzara meurt. 

En 1964, la rétrospective de la Galerie Charpentier de Paris provoque l'opposition violente de Breton. 

En 1965, de nombreuses expositions s'organisent: une rétrospective Masson au Musée d'Art Moderne de Paris, l'exposition L'Ecart Absolu, Galerie de L'Oeil et Surréalisme et Art Fantastique à la Biennale de Sao Paulo.

En 1966, André Breton meurt (le 28 septembre) ainsi que Arp et Brauner, disparitions suivies en 1967 de celle de Magritte. Ainsi disparaissaient les derniers représentants d'un mouvement qui a opéré une synthèse intelligente des goûts contemporains et influencé, par son goût de l'étrange et de la provocation, de nombreux mouvements artistiques.

Les commentaires sont fermés.