20/10/2008

Procédés plastiques

B. Procédés plastiques. 

Plâtres peints (Janko, 1916) 

Relief: des formes de bois plan découpé sont superposés à plat sur une surface et peintes à volonté (Arp, 1917, Mortensen)

 schwitters [web520]


Kurt Schwitters: Relief
 

Reliefs-montages: des morceaux de bois sont ajustés de sorte à composer des agencements de formes en relief, dans lesquelles peuvent être adjoints des matériaux ou objets divers: tissus, etc. (Schwitters, 1920) 

Traces de doigts dans la pâte picturale (Charchoune; grottes du paléolithique) 

Adjonction dans la couche peinte: on fixe, le plus souvent à la colle, des matériaux hétérogènes: sciure, sable, chiffon, liège, éclats de verre et tous objets qu'on voudra (Picasso 1911-1912; Schwitters, 1919) 

Tableaux-objets: composition de menus objets et détritus collés sur un plan, sans peinture (Collages Merz de Schwitters, 1919; Daniel Spoerri, Tableaux-Pièges, 1960) 

Papiers lacérés: des feuilles de papiers collées les unes sur les autres sont déchirées, comme il arrive sur les panneaux d'affichage (Léo Malet, 1938; Raymond Hains, 1950) 

Raclage au moyen d'un peigne, d'une règle, etc.; racler la surface peinte encore fraîche en déterminant des formes dont la couleur est fonction du dessous (Ernst, 1927; Esteban Francès, 1936; Kujavsky, 1946; Picasso et Braque, 1912) 

Aérograghie: peinture au pistolet (Man Ray, 1916) 

Dripping: à quelque distance du subjectile posé à plat, promener un chinois (de pâtissier) ou une boîte de Duco percée d'un trou et remplie de couleur, en sorte que la coulée de matière laisse les traces de cette "oscillation gestuelle" (Ernst, 1942; Polock, 1946) 

Tableau de sable: une toile, qui peut être préalablement peinte est pesée à plat aspergée de colle, puis couverte d'une couche de sable; on redresse la toile, le sable tombe, sauf aux endroits ou la colle le retient (Masson, 1927) 

Surfaces lithochroniques: grandes toiles où des formes gestuelles se superposent (Dominguez, 1939) 

Peinture à la cire: sur un panneau de carton ou papier (le dessin est préalablement établi), on applique au couteau truelle une couche onctueuse de cire tiède, malaxée avec un peu de couleur. Le dessin peut être repris par-dessus en creux (Brauner, 1943) 

Peinture à la gouache ou à l'huile sur différents subjectiles: grosse toile non préparée (Klee, 1917), feutre (Dominguez, 1945)

 duchamp petit_verre [web520]


Marcel Duchamp: Petit Verre

Verre: sur une plaque de verre, on dessine par différents procédés (lavis, rayures, "huile et métal", etc.). Puis on peut ajuster sur elle une deuxième vitre, en sorte que l'image soit prise entre les deux plaques (Duchamp et Man Ray 1913-1915); tableaux composés d'éclats de verre (Jean Crotti, 1916) 

Toutes ces techniques, aussi ingénieuses qu'elles soient, ne visent uniquement qu'à nous mener dans un autre monde.  

Selon Salvador Dali, le peintre surréaliste 

évitera avec soin de mettre en présence dans ses tableaux, les objets qu'il est normal de voir rapprochés, mais il s'appliquera à créer les rencontres les plus stupéfiantes, les plus délirantes. 

Ainsi, le peintre surréaliste a la possibilité de traduire l'irrationnel en groupant simplement des objets réels de façon à ce que leur assemblage frappe le spectateur. Chaque objet peut ainsi "entretenir avec son voisin un dialogue aux résonances infinies."

Les commentaires sont fermés.