05/11/2008

Salvador Dali

Salvador Dali est né le 11 mai 1904 à Figueras, petite ville et place forte de Catalogne où son père était notaire. Dès son plus jeune âge, il se fait remarquer par ses idées et ses attitudes excentriques: il voulait s'af­firmer et prouver aux autres et à lui-même qu'il existait vraiment.

 dali [web520]


Salvador Dali
A l'école il prit l'habitude de sauter dans le vide, du haut d'un escalier, malgré son vertige et sa peur, devant ses camarades stupéfaits et admiratifs. Parfois, il échangeait des pièces de dix centimes contre des pièces de cinq centimes. 

En 1918, il voue une admiration toute particulière aux peintres espagnols de scènes de genre du XIXe siècle et aux impressionnistes français. En 1920, il découvre le futurisme et, par de-là, le cubisme. En 192I, il entre à l'Aca­démie des Beaux-Arts de Madrid pour y compléter ses études de peinture. Il fait la connaissance de Garcia Lorca et de Luis Bunuel avec qui il restera longtemps en relation.

 nu dans l'eau 1925 [web520]


Salvador Dali - Nu dans l'eau - 1925
gala nue de dos 1960 [web520]
Salvador Dali - Gala nue de dos - 1960
Mais à l'Ecole des Beaux-Arts, où il a pour maître Carbonero, Dali est toujours insatisfait. Il reprochait à ses maîtres d'être ré­trogrades, ennemis des audaces de la jeune peinture et ignorants des techni­ques classiques. Un jour, lors d'un examen, Dali tira comme sujet de conféren­ce Raphaël. Ses amis crurent qu'il allait manifester sa joie, Raphael étant le peintre qu'il connaissait le mieux. Eh bien non! Dali se leva et dit à ses examinateurs: "Je vous parlerais bien de Raphaël, mais à quoi bon? Je sais tout sur lui et vous, vous ne savez rien. Il est donc préférable que je me retire." Et il se retira. Ses professeurs, indignés par son impertinence, le chassèrent pour un an de l'Ecole des Beaux-Arts. 

En 1925, après avoir fait quelques séjours en prison pour activités politiques, il étudie les peintures du Prado et voue une admiration particulière pour la métaphysique italienne et la peinture de Chirico et de Carra. Cette même année, il expose pour la première fois chez Dalmau à Barcelone et en 1926 à Madrid avec le premier groupe des artistes ibériques tels que Ferrant, Cossio, Barès,... Son importance est, dès lors, reconnue par ses contemporains.

 jeune fille à la fenetre [web520]


Salvador Dali - Jeune fille à la fenêtre.
le panier de pain 1926 [web520]
Salvador Dali - Panier de pain - 1926
En 1926, il est expulsé définitivement de l'Ecole des Beaux-Arts et sa Corbeille à Pain est achetée par le Musée National d'Art Moderne de Pittsburgh. Entre 1925 et 1927, il s'essaye dans différentes directions, tantôt dans le réalisme à la Vermeer, tantôt dans l'abstraction, le cubisme ou le néo-classicisme. Il conçoit également les décors de Mariana Pineda de Lorca. 

En 1927, il découvre le surréalisme en feuilletant des revues. Il a enfin découvert son style: c'est le début de sa manière propre donnant la priorité à l'obsession subconsciente. Il peint Appareil à Main et Le Sang est plus doux que le Miel. Dans son livre Vie Secrète, Dali nous explique comment, pendant cette période, il concevait ses tableaux: 

Au lever du soleil, je me réveillais et sans me laver ni n'habiller, je m'asseyais devant le chevalet placé dans ma chambre face à mon lit. La pre­mière image du matin était celle de ma toile qui serait aussi la dernière image que je verrais avant de me coucher. Je tâchais de m'endormir en la fi­lant des yeux pour en conserver le dessin pendant mon sommeil, et quelquefois, au milieu de la nuit, je me levais pour la regarder un instant au clair de lune. Ou bien entre deux sommes, j'allumais l'électricité pour contempler cette oeuvre qui ne me quittait pas. Toute la journée, assis devant mon chevalet, je fixais ma toile comme un médium pour en voir surgir les éléments de ma pro­pre imagination. Quand les images se situaient très exactement dans le ta­bleau, je les peignais à chaud, immédiatement. Mais parfois, il me fallait atten­dre des heures et rester oisif le pinceau immobile dans ma main, avant de rien surgir. 

apparition du buste de voltaire [web520]


Salvador Dali - Apparition du buste de Voltaire.
apparition d'un visage [web520]
 Salvador Dali - Apparition d'un visage.
Sur le conseil de Miro, il se rend à Paris en 1928 dans le but de connaître "Picasso, Versailles et le Musée Grévin". Il y rencontre Picasso et les surréalistes. 

L'année suivante a lieu sa première exposition à Paris, galerie Goemans (préface de Breton). Dali présente des toiles intitulées: Les Plaisirs illuminés, Le Jeu lugubre et L'Accommodation du Désir. Citons encore quelques toiles de cette période: La Source (1930), La Profanation de l'Hostie (1931), Le Rêve (1931), Angélus (1935), Méditation sur la Harpe et Gala et l'Angélus de Milet, précédent immédiatement la venue des anamorphes coniques.

C'est alors qu'il élabore sa théorie de "l'activité paranoïaque critique", qui consiste à instaurer un système délirant durable, forte­ment influencé par la psychanalyse de Freud pour laquelle il s'enthousiasme. ascension du christ 1958 [web520]


Salvador Dali - Ascension du Christ - 1958
Automne cannibale 1936 [web520]
 Salvador Dali - Automne cannibale - 1938.
Il attire à Cadaquès les surréalistes parisiens, organise une exposition triomphale et épouse la première femme de Paul Eluard, Gala, qui devient sa femme et sa principale inspiratrice. On peut dire que Gala sauva Dali de la folie: elle parvint en effet, par son amour, à empêcher les crises de fou rire fréquentes chez Dali à cette époque.

En compagnie de son ami Luis Bunuel, il tourne dans sa propriété de Cadaquès le court-métrage désormais célèbre intitulé Le Chien Andalou. Enthousiasmé par le film, le groupe surréaliste qui venait d'être véritablement fondé, invite Dali à en faire partie. 

De 1929 à 193I, il commence à peindre des images doubles sous l'influence de Max Ernst et de Yves Tanguy. En 1930, il publie L'Amour et la Mémoire et La femme invisible, où il développe ses idées et ses théories sur l'inspiration para­noïaque et rapproche sa technique de celle de Meissonnier. L'année suivante, toujours en collaboration avec Bunuel, il réalise le long métrage L'Age d'Or. A la deuxième projection de ce film, il y eut une émeute et, quelques jours plus tard, le film était interdit par la préfecture de police. Dans sa série de peintures traitant de Guillaume Tell, Dali aborde le problème de la castration et du patriarcat. Certaine de ses toiles prennent aussi un aspect vorace, culinaire et digestif (Dali aime particulièrement les crustacés). Le thème du mou et du flasque, parfois soutenu par des béquilles, se retrouve fréquemment. persistance de la mémoire 1931 [web520]


Salvador Dali - Persistance de la mémoire - 1931
cygnes réfléchis en éléphants 1937 [web520]
 Salvador Dali - Cygnes réfléchis en éléphants - 1937.
En 1931, il peint Persistance de la mémoire, toile où apparaissent des montres molles, Enigme de Guillaume Tell (1933), Echos Nostalgiques (1935) et Ville des tiroirs(1936). En 1933 a lieu sa première exposition à New York et, l'année suivante, il se rend personnellement aux Etats-Unis. En 1934, il illustre les Chants de Maldoror de Lautréamont. Jusqu'en 1936, il peint la série des os et des figures déformées, puis des scènes de plage à figures "instantanées". Il peint notamment: La Mémoire et la Femme enfant, Crâne atmosphérique sodomisant un piano à queue, Apparition de ma cousine Carolinette sur la plage de Rosas et Femme à tête de Rose

Pendant la guerre d'Espagne, il fait un séjour en Italie où il étudie la Renaissance et le Baroque. Il porte alors une admiration de plus en plus vive pour Vermeer et Vélasquez, et sa période mystique commence par les tableau Jeune Vierge auto-sodomisée par sa propre chasteté et par les illustrations pour l'Apocalypse. 

Dali prépare rapidement son retour au classicisme, ce qui le fait exclure des  surréalistes par Bre­ton. En 1939, Dali écrit l'argument et dessine les costumes du ballet Laby­rinthe. Une grande rétrospective à lieu au Musée d'Art Moderne de New York. Lorsque survient la guerre, Dali et Gala se réfugient en Amérique où Dali commence à rédiger sa Vie Secrèteenfant géopolitique observant la naissance de l homme nouveau 1934 [web520]


Salvador Dali - Enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau - 1934.
métamorphose de narcisse [web520]
Salvador Dali - Métamorphose de Narcisse
C'est au Etats-Unis où il remporte un énorme succès, que Dali fait la connaissance de l'écrivain Henry Miller. A cette époque, Breton compose, pour se moquer de son ancien ami, le célèbre ana­gramme Avidadollars. D'après Dali, ce surnom eût le pouvoir magique de faire pleuvoir sur lui une cascade de dollars. Ayant des idées différentes des surréalistes, et ses tableaux se vendant mal, il projette même d'abandonner la peinture et de se lancer dans les affaires en introduisant sur le commerce quelques unes de ses inventions telles que ongles-miroirs, sculpture-ventilateur, lunettes kaléidoscopiques, masques photographiques, cinéma tactile et bien d'autres encore. Malheureusement, il se heurta partout à une incompré­hension presque totale. 

Revenu en Espagne, il illustre de nombreuses oeuvres littéraires, crée des décors et des costumes pour des ballets et ne cesse de peindre et d'exposer. En 1942, il publie Vie Secrète de Salvador Dali et exécute les portraits de plusieurs personnalités exposés à la galerie Knoedler à New York. En 1944, il exécute le scénario, les costumes et les décors pour les ballets Colloque sentimental et Tristan le Fou. Il expose à Rome, Venise et Milan et, l'année suivante, à la Bignou Gallery à New York. En 1949, Dali présente au Pape Pie XII la Vierge de Port-Lligattentation de st antoine [web520]


Salvador Dali - La tentation de Saint Antoine.
visgae paranoiaque [web520]
 Salvador Dali - Visage paranoïaque.
En 1950, il expose une deuxième version du même tableau à New York et en 1951 peint le Christ de Saint-Jean de la Croix alors qu'une exposition est organisée à la gale­rie Weil à Paris. En 1955, il dessine les costumes et les décors du ballet Les Vendanges de Philippe de Rothschild, il exécute des bijoux et illustre Le Tricorne. En 1954, il expose à Venise et à Rome et illustre La Divine Comédie. En 1955, il expose à Knokke-le-Zoute et réalise un film: Histoire Prodigieuse de la Dentellière et du Rhinocéros avec Robert Descharnes. En 1957, il exécute quinze lithographies en couleurs pour l'illustration de Don Quichotte de Cervantès, avec utilisation de la technique reposant sur le hasard (coups de fusils, oeufs, éclaboussures,...). Il peint Saint-Jacques de Compostelle qu'il présente l'année suivante à l'Exposition Universelle de Bruxelles. En 1958, il reçoit la médaille d'or de la ville de Paris. 

Entre 1959 et 1960, il illustre L'Apocalypse de Saint Jean et crée la couverture de cet ouvrage, en bronze à la cire perdue. En 1966, une grande rétrospective de son oeuvre à lieu à Tokyo et l'année suivante à New York. Régulièrement, les extravagances du peintre défraient le chronique et lui assurent ainsi qu'à son oeuvre une publicité particulièrement profitable.prémonitiion de la guerre civile [web520]


Salvador Dali - Prémonition de la guerre civile.
visage de mae west [web520]
Salvador Dali - Visage de Mae West.
Salvador-Dali-L--nigme-sans-fin--1938-83795 [web520]
Salvador Dali - Enigme sans fin - 1943
poésie d'amerique 1943 [web520]
Salvador Dali - Poésie d'Amérique - 1938
paysage avec des papillons [web520]
Salvador Dali - Paysage avec des papillons.
montre molle [web520]
Salvador Dali - Montre molle.

19:00 Écrit par Lucky dans 12 Peintres A-E | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salvador dali |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.