02/12/2008

Francis Picabia - Nager

Je suis le mirage au-dessus de la littérature
des absinthes bourgeoises.
Supposition tendre d'alcoolique buvard
auteur fantôme d'un travail nouveau!
La route est discrètement sauvage,
coupée d'illuminations.
La mort, occasion unique des splendeurs invisibles
est couchée sur un lit de repos.
Comme un poète impair,
je suis l'auteur de la mauvaise tenue.

balance [web520]


Francis Picabia - Balance

19:00 Écrit par Lucky dans 16 Textes et poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : francis picabia |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.