15/12/2008

Louis Aragon - Imité de Camoens

Que cherchez-vous de moi perpétuels orages
De quels combats encore allez-vous me berner
Lorsque le temps s'enfuit pour ne plus retourner
Et s'il s'en retournait n'en reviendrait plus l'âge

Les ans accumulés vous disent bon voyage
Eux qui légèrement nous passent sous le nez
A des désirs égaux inégalement nés
Quand le vouloir changeant n'en connaît plus l'usage

Ce que je chérissais jadis a tant changé
Qu'on dirait autre aimer et comme autre douloir
Mon goût d'alors perdu maudit le goût que j'ai
Ah quel espoir trompé d'une inutile gloire
Me laisserait le sort ni ce temps mensonger
Qui guette mon regret comme un château de Loire


Les Plaintes
(paru dans Profil littéraire de la France n° 9 - avril 1942)

AM_Gradiva 1939 [web520]


Arthur Masson - Gravida.

Commentaires

Il ya une faute au dernier verse. Voilà la correction: Qui guete mon regret comme un chateau la Loire.

Écrit par : SERGIO | 11/01/2015

Je redis: Qui guette mon regret comme un château LA Loire

Écrit par : SERGIO | 01/02/2015

Les commentaires sont fermés.