08/01/2009

André Breton - Privé

Coiffé d'une cape beige, il caracole sur l'affiche de satin où deux plumes de paradis lui tiennent lieu d'éperons. Elle, de ses jointures spéciales en haut des airs part la chanson des espèces rayonnantes. Ce qui reste du moteur sanglant est envahi par l'aubépine: à cette heure les premiers scaphandriers tombent du ciel. La température s'est brusquement adoucie et chaque matin la légèreté se­coue sur nos toits ses cheveux d'ange. Contre les maléfices à quoi bon ce petit chien bleuâtre au corps pris dans un solénoïde de verre noir? Et pour une fois ne se peut-il que l'expression "pour la vie" déclenche une des aurores boréales dont sera fait le tapis de table du Jugement Dernier?

ici ici c'est stieglitz [web520]


Francis Picabia - Ici, c'est ici Stieglitz

Les commentaires sont fermés.