12/02/2009

Paul Eluard - Dormeur

Triste, il va mourir d'étrange façon,
Les yeux tomberont dans le sac des joues,
Lèvres aspirées, nez étroit,
Espoir: il dormira.
Les mains, les pieds balancés
Sur tant de mers, tant de planchers,
Un marin mort,
II dormira.
Fouets accrochés, poches, gousset,
La chaise est plus lourde,
Le sol plus étroit,
Mais le sommeil ne compte en promenade.
Jeune mort, mort d'avenir

chirico5 [web520]


Giorgio de Chirico

Les commentaires sont fermés.