13/02/2009

Paul Eluard - Le grand jour

À Gala Eluard. 

Viens, monte. Bientôt les plumes les plus légères, scaphandrier de l'air, te tiendront par le cou.
La terre ne porte que le nécessaire et tes oiseaux de telle espèce, sourire. Aux lieux de ta tristesse, comme une ombre derrière l'amour, le paysa­ge couvre tout.
Tiens vite, cours. Si ton corps va plus vite que tes pensées, mais rien, entends-tu? rien, ne peut te dépasser. 

Les Nécessites de la Vie et les conséquences des rêves, précédés d'exemples - 1921.

chirico10 [web520]


Giorgio de Chirico.

Les commentaires sont fermés.