25/02/2009

Benjamin Péret - 6 février

Vive le 6 février
grogne le jus de chique
vêtu en étron fleurdelysé 

Que c'était beau
Les autobus flambaient comme les hérétiques d'autrefois
et les yeux des chevaux
arrachés par nos cannes-gillettes
frappaient les flics si répugnants et si graisseux
qu'on aurait dit des croix de feu

Vive le 6 février
J'ai failli incendier le ministère de la marine
comme un kiosque à journaux
Dommage que les pissotières ne brûlent pas 

Vive le 6 février
Des conseillers municipaux abrutis par leur écharpe tricolore
pour rallier les poux et les punaises
faisaient couler leur sang sous les matraques
qui leur conviennent moins bien que le poteau d'exécution 

Vive le 6 février
Des curés jaunes verts pourris.
caressaient les fesses des adolescents
en chantant la Marseillaise et des cantiques
en tirant sur leurs frères flics 

Vive le 6 février
et vive le 7
J'ai hurlé pendant deux jours
A mort Cachin à mort Blum
et j'ai volé tout ce que j'ai pu dans les magasins
dont je brisais les vitrines 

J'ai même volé une poupée que j'enverrai à Maurras
pour qu'il essaie de la violer
en criant A bas les voleurs 

Je ne mange pas de ce pain-là - 1936

tfa827~Singing-Fish-Posters [web520]


Joan Miro

Les commentaires sont fermés.