11/10/2008

L'humour

Contrairement aux dadaïstes à l'esprit destructeur et nihiliste, les surréalistes veulent démolir la réalité qui les entoure pour en créer une nouvelle, une surréalité. Pour cela, il faut d'abord se libérer des contrain­tes sociales et de la réalité quotidienne et, pour s'attaquer aux principes établis les surréalistes eurent recours à l'humour qui nous permet d'envi­sager le monde sous un angle différent en brisant les relations familières des objets. 

L'humour qui nous surprend et nous dépayse est en effet particu­lièrement apte à nous libérer et nous exalter. Pour les surréalistes, l'humour 

est dans son essence, une critique intuitive et implicite du mécanisme mental conventionnel, une force qui extrait un fait ou un ensemble de faits de ce qui est donné" comme leur normale, pour les précipiter dans un jeu vertigineux de relations inattendues et surréelles. Par un mélange de réel et de fantastique, hors de toutes les limites du réalisme quotidien et de la logique rationnelle, l'humour, et l'humour seul, donne à ce qui l'entoure une nouveauté grotesque, un caractère hallucinatoire d'inexistence et une importance dérisoire, à côté d'un sur­sens exceptionnel et éphémère, mais total… 

Jacques-Prevert-1


Jacques Prévert.

C'est surtout en poésie que l'humour surréaliste a trouvé son terrain de prédilection et en particulier dans l'oeuvre de Jacques Prévert qui nous propose des images pleines de verve telles que dans ce très court poème: 

Le Dernier Carré 

Un alcoolonel d'infanterie tropicale
frappé d'hémiplégie anale
s'écroule dans le tourniquet aux tickets
bloquant à lui seul
l'entrée d'une exposition coloniale

Ses dernières paroles
Ils ne passeront pas 

Jacques prévert dédicace sur dessin dans le livre Fatrats 1966


Jacques Prévert: dédicace dans son livre Fatras - 1966

Le poète belge Achille Chavée fait preuve d'une verve beaucoup plus pi­quante dans Décoctions dont sont extraites les phrases suivantes: 

Si les huîtres savaient à quoi servent les perles! 

Ce n'est pas parce que l'on a mangé une fois du caviar que l'on a traversé la Volga à la nage. 

marcel duchamp


Marcel Duchamp: Ready Made.

Quant à Marcel Duchamp, il trouve, pour intituler ses oeuvres, des titres aux allitérations humoristiques telles que Moustiques domestiques demi-stock (titre d'un film), Rrose Sélavy et moi esquivons les ecchymoses des esquimaux aux mots exquis et La Joconde L.H.O.O.Q. 

max ernst collage


Collage de Max Ernst.

L'oeuvre de Max Ernst est, elle aussi, imprégnée de cet humour que l'on retrouve en particulier dans ses collages dont André Breton disait: 

Il n'est rien de plus accompli, de plus exemplaire que ses trois romans en collage: La Femme 100 têtes, Rêve d'une Petite Fille qui voulu entrer au Carmel, Une Semaine de Bonté ou Les Sept Péchés Capitaux. 

rené magritte la lunette d'approche 


René Magritte: La Lunette d'Approche.


Mais le plus humoristique des peintres surréalistes est, à n'en pas douter, le peintre belge René Magritte qui peignit une pipe en dessous de laquelle figurait l'inscription Ceci n'est pas une pipe. Son tableau intitulé Ceci est un morceau de fromage se contentait de représenter… un morceau de fromage. On doit aussi à Magritte des dessins d'objets portant, en dessous, le nom d'autres objets servant de légende, ainsi que le dessin d'une plaque métallique posée debout à côté d'un groupe d'arbres et portant l'inscrip­tion "Personnage éclatant de rire".

Les cinéastes d'inspiration surréaliste ne manquèrent pas non plus d'exploiter le comique issu des situations les plus invraisemblables, des dialogues les plus inattendus et des juxtapositions d'images les plus éton­nantes.  

Les surréalistes recherchèrent le dépaysement complet en séparant des objets et en les regroupant de façon inattendue et humoristique ou en les replaçant dans un décors insolite (Dali remplit un jour un taxi d'une multitude d'escargots).  

Isidore Ducasse prétendait que le beau peut naître "de la rencontre sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie". 

Une réalité toute faite dont la naïve destination a l'air d'avoir été fixée une fois pour toutes (un parapluie) se trouvant en présence d'une réalité autre très distante et non moins absurde (une machine à coudre) en un lieu où toutes deux doivent se sentir dépaysées (sur une table de dissection), échappera par ce fait même à sa naïve destination et à son identité; elle passera de son faux absolu, par le détour d'un relatif, à un absolu nouveau, vrai et poétique?

10/10/2008

Chronologie du mouvement surréaliste

 

1921

  • Scandale du procès Barrès
  • Rupture entre Breton et Tzara
  • Exposi­tions Miro et Man Ray à Paris

 

1922

  • Formation progressive du groupe

 

1924

  • Dernier numéro de Littérature
  • Centrale surréaliste
  • La Révolution surréaliste
  • Manifeste du surréalisme
  • Un Cadavre

 

1925

  • Le surréalisme et la peinture
  • Exposition galerie Pierre
  • Scandale du banquet Saint-Pol-Roux

 

1926

  • Ouverture de la Galerie surréaliste
  • Aragon: Le Paysan de Paris
  • Eluard: Capitale de la Douleur

 

1928

  • Breton: Nadja
  • Aragon: Traité du Style.

 

1929

  • Le Chien Andalou (Bunuel et Dali)
  • Second Manifeste du surréalisme

 

1931

  • L'Age d'Or (Bunuel et Dali)
  • Breton: Les Vases Communicants

 

1932

  • Exposition surréaliste à New York

 

1933

  • Premier numéro du Minotaure
  • Exposition galerie Pierre Colle

 

1934

  • Dali à New York
  • Breton: Position politique du surréalisme
  • Exposition surréaliste à Bruxelles.

 

1935

  • Formation de groupes à l'étranger
  • Bulletin international au surréalisme

 

1936

  • Exposition internationale du surréalisme à Londres
  • Fantastic art, Dada, Surrealism à New-York

 

1937

  • Breton: L'Amour Fou

 

1938

  • Exposition internationale du surréalisme à Paris

 

1939

  • Dali, Tanguy, Matta aux Etats-Unis

 

1940

  • Les surréalistes se regroupent dans le Midi de la France
  • Exposition internationale du surréalisme à Mexico

 

1941

  • Breton, Ernst, Masson en Amérique
  • Groupe La Main à Plume à Paris
  • Breton: Genèse et Perspective artistique du surréalisme

 

1942

  • Breton: Prolégomènes à un Troisième Manifeste du Surréalisme ou non

 

1945

  • Rétrospective Ernst à Paris
  • Retour de Breton

 

1947

  • Exposition internationale du surréalisme à Paris

 

1949

  • Rétrospective Picabia, galerie Drouin

 

1950

  • Exposition Ernst, galerie Drouin

 

1952

  • Mort d'Eluard

 

1953

  • Mort de Picabia

 

1954

  • Arp, Ernst, Miro lauréats de la Biennale de Venise

 

1955

  • Mort de Tanguy

 

1956

  • Le Surréalisme même
  • Rétrospective Ernst à Berlin

 

1957

  • Suicide de Dominguez

 

1959

  • Rétrospective Ernst au Musée d'Art Moderne de Paris

 

1960

  • Exposition internatiOnale du Surréalisme à Paris

 

1963

  • Mort de Tzara

 

1964

  • Rétrospective Le Surréalisme, galerie Charpentier, Paris

 

1965

  • Rétrospective Masson au Musée d'Art Moderne de Paris

 

1966

  • Mort de Breton et de Arp

 

1967

  • Mort de Magritte

 

19:00 Écrit par Lucky dans 00 Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/10/2008

Peintres et sculpteurs surréalistes belges

ALECHINSKY Pierre

LANDUYT Octave

BAUGNIET Marcel

MAGRITTE René

BURY Pol

MAMBOUR Auguste

DEBATTICE Jean

MARA Pol

DE BOECK Félix

MATTON Jacques

DELVAUX Paul

MESENS Edouard L. T.

DE MUYLDER Willy

PASQUE Aubin

DEROUX Charles

RANSY Jean

GAILLARD Jean-Jacques

RENOTTE Paul

GEENENS Robert

SERVRANCKX Victor

GRAVEROL Jane

UBAC Raoul

HEERBRANT Henri

VAN DAMME Suzanne

HERREGODTS Urbain

VAN DEN BERGHE Fritz

JOOSTENS Paul

VANDERCAM Serge

KEUNEN Alexis

VAN DE W0ESTYNE Maxime

LACOMBLEZ Jacques

VEREECKE Armand

19:00 Écrit par Lucky dans 09 Surréalisme belge | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peintres, sculpteurs |  Facebook |

08/10/2008

Poètes surréalistes belges

CHAVEE Achille

Pour Cause déterminée (1935)

D'Ombre et de Sang (1945)

Blason d'Amour (1950)

A Pierre fendre (1952)

Cristal de vivre (1954)

 

COLINET Paul

Enrochements de dimanche matin

 

GOEMANS Camille

Oeuvre non encore publiée

 

LECOMTE Marcel

Répétition (1925)

Le Vertige du Réel (1936)

Les Minu­tes Insolites (1936)

La Servante au Miroir (1941)

L'Accent du Secret (1944)

Le Sens des Tarots (1948)

Le Carnet et les Instants(1964)

 

MARIEN Marcel

Malgré la nuit (1940)

La Chaise de Sable (1940)

L'Oiseau qui n'a qu'une aile (1941)

Les poids et les Mesures (1943)

Théorie de la Révo­lution mondiale immédiate (1958)

 

NOUGE Paul

Images défendues (1943)

Portrait d'après nature (1951)

Le Jeu des Mots et du Hasard (1955)

Histoire de ne pas rire (1956)

L'Expérience continue (1966)

 

PANSAERS Clément

Bar Nicanor

L'Apologie de la Paresse (1921)

Le Pan Pan au Cul du Nu Nègre (1925)

 

SCUTENAIRE Louis

Les Haches de la Vie (1937)

Frappez au Miroir (1939)

Mes Inscriptions (1945)

 

SOURIS André

Musicien.

19:00 Écrit par Lucky dans 09 Surréalisme belge | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poetes |  Facebook |

Surréalisme belge

Pendant la guerre, les artistes belges, vivant en pays entièrement occupé n'eurent guère les moyens de contribuer au développement artistique. C'est ainsi qu'en Belgique, le mouvement Dada n'eut guère de retentissement. Cepen­dant, le poète pamphlétaire Clément Pansaers manifesta, dans son oeuvre, cer­taines tendances dadaïstes. Malheureusement, sa tentative de faire naître en Belgique un mouvement dada fut interrompue par sa disparition en 1922. 

mesens2 [web520]


E.L.T. Mesens.

En 1921, Mesens, le principal animateur du mouvement surréaliste en Belgique, rencontrait à Paris Tzara, Soupault, Ribemont-Dessaignes, Picabia et Eric Satie. Revenu en Belgique, il contribua à y faire connaître les oeuvres de Soupault et d'Eluard. 

rené magritte


René Magritte.

Le peintre Magritte, influencé par Max Ernst et Chirico, crée en 1925, en collaboration avec Mesens, la revue Œsophage (un seul numéro), suivi de Marie, "journal bimensuel pour la belle jeunesse" (trois publications). Il est important de constater que ses deux revues adoptaient l'attitude anti-Breton de Picabia et de la revue 391.  Rene_Magritte-La_trahison_des_images-1300px [web520]
René Magritte: La trahison des images.

Camille Goemans, marchand qui soutient les surréalistes belges, et Paul Nouge importent le surréalisme en Belgique qu'ils popularisent grâce à de nombreux tracts. 

Le texte qui suit, extrait de l'Expérience continue (Editions Les Lèvres Nues, Bruxelles 1966), nous décrit l'atmosphère qui régnait dans le groupe surréa­liste belge.  

E.L.T. Mesens, Marcel Lecomte, Paul Nougé, Camille Goemans, Louis Scutenaire, René et Paul Magritte, André Souris, Paul Colinet, P.G. Van Hecke furent les molécules effervescentes et constituantes d'où avait surgi dès 1926 la Société du Mystère. Un peu plus tard, se joignirent au mouvement surréalisant belge Marcel Mariën, Jean Pfeiffer, tandis qu'en Wallonie se groupaient autour du poète Achille Chavée, Ludé, Dumont, Dumoustier, Pol Bury. 

Peu de mouvements et de groupements furent aussi fortement basés sur des échanges humains où l'affectivité met constamment en cause une entente rendue difficile par les nombreuses et ténues divergences que découvrent sans cesse ces modernes législateurs. 

Comme politique, nous pratiquions l'autodestruc­tion à tour de bras et la confiance dans les vertus humaines. 

R. Magritte et E.L.T. Mesens.
Premier commandement extrait d'Oesophage I, mars 1925. 

Aussi exclusions, ruptures, désaccords et brouilles y sont-ils manne quotidienne. Il est vrai que Mesens et Magritte s'empressent d'ajouter en guise de conclusion à leur décalogue-réduction: 

Notre entreprise est folle comme nos espérances. Les plus grandes précautions étant prises pour les choses de la moindre im­portance, nous ne réclamons rien, l'amour de l'état-major des jeunes filles importe d'avantage. Hop-là, hop-là, telle est notre devise. 

L'automatisme, les tracts, les périodiques (très périodiques), les revues libertinaires, les manifestations fracassantes se suivent: Correspondances (1924), Œsophage (1925), Marie (1926), Document 34 (1934), Le Ciel Bleu (1945), La Feuille Chargée (1950), Toutes ces dames au Salon (1956), etc… 

Alors seule la mésintelligence peut expliquer la méconnaissance de tant de nos poètes belges. Paul Van Ostayen, mort si prématurément, est l'auteur plein d'esprit de ce thème et variation paru en 1926, dans Marie. Le facile n'y est qu'apparent comme en tant d'oeuvres plastiques ou poétiques d'obé­dience surréaliste. En réalité, tout un déconditionnement de la personne est "susceptible" de s'y trouver "utile"; encore faut-il demeurer accessible à la réalité intérieure de la réalité.  

Chavée (D'Ombre et de Sang, Cristal de vivre), Scutenaire (Mes Inscriptions), Marcel Lecomte (Les Minutes Insolites), Paul Nougé (Histoire de ne pas rire), Marcel Mariën (Les Poids et les Mesures) se sont constamment employés à cultiver la fragrance précieuse de l'ineffa­ble dans le quotidien…  

En somme, pourrait-on dire, les surréalistes ont été les archéologues professionnels de l'inconscient dans le même temps que se formaient les psychiatres techniciens sorciers d'une civilisation mécanicienne. Déjà Magritte tente par l'apposition de sujets de provoquer une réaction en chaîne de la pensée, réaction personnelle individuelle à chaque être et devant l'amener par ce train merveilleux et intérieur en des "domaines en­chantés.

D'autres trains nous emportent vers où nous sommes, et requièrent l'espace mental où Delvaux nous conseille d'entreposer les bagages de l'évasion formés à partir d'un triage hors des événements journaliers. " 

CHAVEE_Achille


Achille Chavée.


En 1934, le poète Achille Chavée fonde dans le Hainaut le groupe Rupture composé de André Lorent, Marcel Pafondry et Albert Ludé auxquels se joignent Fernand Dumont, Jean Dieu, Marcel Havrenne. Le groupe publie la revue Mauvais Temps et organise des manifestations à La Louvière, Mons et Charleroi.  

C'est en 1935, à La Louvière, qu'ils organisent une Exposition Surréaliste qui pré­sente des oeuvres de Arp, Chirico, Brauner, Colinet, Dali, Ernst, Magritte, Mesens et Tanguy. Après cette grande exposition, Van de Spiegele, Michotte, Simon, Lefrancq, Dieu, Bovy et Servais rejoignent le groupe qui devient en 1938 le Groupe Surréaliste du Hainaut. 

Ainsi donc, c'est grâce au Surréalisme belge que "l'élément de subversion désintégrante d'une esthétique révolutionnaire fut porté loin et haut". Néanmoins, il demeure nécessaire de donner au surréalisme belge la place qui lui est due, et qui si elle n'a pas été contestée est toujours plus ou moins méconnue.

06/10/2008

Surréalisme 1950-1960

En 1949-1950, ont lieu à la Galerie Drouin une rétrospective de Picabia et une exposition de Ernst. Breton rompt avec Carrouges qui voulait esquisser un sur­réalisme catholique. 

Eluard meurt en 1952, Picabia et Heisler en 1953. Picasso, Chagall, Miro, Lam, Toyen et Copley exposent et une rétrospective de Ernst a lieu à Knokke-le-Zoute. 

En I954, Arp, Ernst et Miro sont lauréats de la Biennale de Venise et Ernst est à nouveau exclu du groupe. Tanguy meurt en I955. 

le surréalisme même [web520]


André Breton: le surréalisme même.

En 1956 paraît la revue Le Surréalisme même, dirigée par Breton et Ernst expose à Berne. 

En 1957, Dominguez se suicide et Breton publie L'Art Magique où il entreprend la "quête d'une plus grande li­bération de l'esprit". 

l'art magique


André Breton: L'Art magique.

En 1959, une rétrospective de Ernst a lieu au Musée d'Art Moderne de Paris. Paalen se suicide.
 

En 1960, une exposition interna­tionale du surréalisme a lieu à Paris et en I963, Tzara meurt. 

En 1964, la rétrospective de la Galerie Charpentier de Paris provoque l'opposition violente de Breton. 

En 1965, de nombreuses expositions s'organisent: une rétrospective Masson au Musée d'Art Moderne de Paris, l'exposition L'Ecart Absolu, Galerie de L'Oeil et Surréalisme et Art Fantastique à la Biennale de Sao Paulo.

En 1966, André Breton meurt (le 28 septembre) ainsi que Arp et Brauner, disparitions suivies en 1967 de celle de Magritte. Ainsi disparaissaient les derniers représentants d'un mouvement qui a opéré une synthèse intelligente des goûts contemporains et influencé, par son goût de l'étrange et de la provocation, de nombreux mouvements artistiques.

05/10/2008

Surréalisme 1940-1950

En 1940, lorsque éclate la seconde guerre mondiale, les surréalistes se réfugièrent près de Marseille, au château Air-Bel. Wilfredo Lam se tourne vers le surréalisme et une exposition internationale à lieu à Mexico. 

Wilfredo lam - Sans titre


Wilfredo Lam: Sans titre.

En 194I, Breton, Ernst, Masson et la plupart des peintres se réfugièrent en Amérique tandis que Picasso, Ernst, Brauner et Dominguez restent en France. A Paris, le groupe La Main à Paume  réunit Arnaud, Chabrun et Herold. A Bucarest, un groupe s'est également formé.
 

Aux Etats-Unis, Breton publie Genèse et Perspective artistique du Surréa­lisme suivi en 1942 de Prolégomènes à un Troisième Manifeste du Surréa­lisme ou non et de Arcane 17. Le premier numéro de VVV paraît à New York. Breton se brouille à nouveau avec Masson et l'exposition First Papers of Surrealism à lieu à New York. 

En 1943, Artaud est à Rodez, dans un hôpital psychiatrique et, l'année suivante, Desnos meurt dans un camp de concentration.  

En 1945 a lieu une rétrospective des oeuvres de Ernst et en mai 1946, Breton revient à Paris et déclare: 

Trop de tableaux en particulier se parent aujourd'hui dans le monde de ce qui n'a rien coûté aux innombrables suiveurs de Chirico, de Picasso, d'Ernst, de Miro, de Tanguy, etc. 

L'accent doit être mis sur le pouvoir de dépassement, fonction du mouve­ment de la liberté. Reverdy, Picabia, Péret, Artaud, Arp, Michaux, Prévert, Char, Césaire demeurent à cet égard autant de modèles inimitables. 

En 1947, une exposition internationale du surréalisme a lieu à Paris et dans Rupture Inaugurale, le groupe de Breton s'insurge contre le parti communiste. 

L'année suivante, Artaud meurt et Gorky se suicide. Matta est exclu du groupe et est suivi de Brauner et de Jouffroy.