10/12/2008

Dorothea Tanning

tanning_by_robert_bruce_194301Dorothea Tanning, née à Galesbourg (Illinois) exposait depuis peu chez Julian Lévy lorsqu'elle rencontra les surréalistes. En 1946, elle épouse le peintre Max Ernst et vit avec lui en France. 

Ses toiles, d'abord très léchées, représentent généralement des jeunes filles, comme somnambules, dans des pièces vides. Ses principales toiles sont Jeux d'Enfants (1942), Une Petite Musique de Nuit (1944), Scène d'intimité accompagnée de joie subite (1946), Birthday (1942), Un après-midi à Paris et Maternité (1946). 

petite musique de nuit [web520]


Dorothea Tanning - Petite musique de nuit
Dorothea_Tanning_1910-_birthday_1942,_philadelphia_museum_of_art [web520]
Dorothea Tanning - Anniversaire
la chambre d'ami [web520]
Dorothea Tanning - La Chambre d'Amis

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dorothea tanning |  Facebook |

09/12/2008

Yves Tanguy

tanguy-p111Yves Tanguy est né à Paris en 1900. Fils de parents bretons, il voyage comme matelot de la marine marchande en Afrique et en Amérique. Il devient brusquement peintre après avoir vu un tableau de Chirico à la vitrine de la Galerie Paul Guillaume. 

En 1925, il peint La Rue de la Santé, influencée par Chirico. En 1925, Prévert l'introduit dans le groupe surréaliste et, dès lors, participe à toutes les expositions du groupe en France et à l'étranger. Il peint alors Vieil Horizon, Maman, papa est blessé, A quatre heures d'été, L'Espoir, et L'Armoire des Prêtées

Parti pour les USA en 1939, il épouse Kay Sage et se fixe à Woodbury en 1942. Il peint alors Vers le Nord lentement (1942), Divisi­bilité indéfinie (1942), Les Derniers Jours (1944), Mer close, Monde ouvert (1944), Le Pourvoyeur (1944-45).
 day of inertia 1937 [web520]


Yves Tanguy - Day of inertia - 1937
fear 1949 [web520] 
Yves Tanguy - Fear - 1949
from green to white 1954 [web520]
Yves Tanguy - From green to white - 1954
En 1948, il se fait naturaliser citoyen américain et vit dans une ferme isolée où il poursuit son œuvre. En 1954, il réalise une toile de grand format: La Multiplication des arcs. 

Tanguy meurt en janvier 1955, alors qu'une grande rétrospective a lieu au Musée d'Art Moderne de New York. 

Strictement autodidacte, Yves Tanguy crée un art extrêmement personnel où les paysages purement imaginaires créent une atmosphère fantastique. Des petits éléments solitaires surgissent sur des grèves ou des fonds sous-marins; ils évoquent des cailloux aux formes bizarres, des larves étranges peuplant un espace indéfini d'un ton nuancé très délicat. Yves Tanguy est certainement le seul surréaliste qui, pendant toute sa vie, a su garder ce même style très per­sonnel qui caractérise son oeuvre exécutée avec un soin minutieux et qui, grâce à ses couleurs délicates, atteint la perfection.

hands and gloves 1946 [web520]


Yves Tanguy - Hands and gloves - 1946
I await you 1934 [web520]
Yves Tanguy - I await you - 1934
mama papa is wounded 1927 [web520]
Yves Tanguy - Mama, papa is wounded - 1927

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves tanguy |  Facebook |

08/12/2008

Kurt Schwitters - Jeux de chagrin

JEUX DE CHAGRIN
UNE EBAUCHE DRAMATIQUE

a. Monsieur
b. Je vous en prie.
a. Vous êtes sous mandat d'arrêt.
b. Non.
a. Monsieur, vous êtes sous mandat d'arrêt.
b. Non.
a. Monsieur, je vais tirer.
b. Non.
a. Monsieur, je vais tirer.
b. Non.
a. Monsieur, je vais tirer.
b. Non.
a. Je vous hais.
b. Non,
a. Je vais vous crucifier.
b. Non pas.
a. Je vais vous empoisonner.
b. Non pas.
a. Je vais vous assassiner sadiquement.
b. Non pas.
a. Pensez à l'hiver.
b. Jamais.
a. Je vous tue.
b. Je le répète, jamais de la vie.
a. Je vais tirer.
b. Vous l'avez déjà dit une fois.
a. Alors venez je vous prie.
b. Vous ne pouvez pas m'arrêter.
a. Pourquoi pas?
b. Vous pouvez tout au plus m'appréhender.
a. Alors je vais vous appréhender.
b. Alors je vous en prie.
b. se laisse appréhender par a et emmener. La scène s'obscurcit. Le public qui
ense, à tort, qu'on se moque de lui, crie à tue-tête et siffle.
Le choeur hurle:
Idiot... le poète à la porte... quelle imbécillité!

229 [web520]


Kurt Schwitters

19:00 Écrit par Lucky dans 16 Textes et poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kurt schwitters |  Facebook |

07/12/2008

Kurt Schwitters: Le critique d'art.

C'est une bête curieuse, le critique. De devant, c'est un chameau, de derrière c'est une fenêtre.

sans titre [web520]


Kurt Schwitters - Sans titre

19:00 Écrit par Lucky dans 16 Textes et poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kurt schwitters |  Facebook |

06/12/2008

Kurt Schwitters

portrait schwitters1Kurt Schwitters, peintre allemand, est né à Hanovre en 1887. D'abord dessinateur de machines, il participe au groupe Der Sturm. En 19I7, il fonde le mouvement Merz, apparenté à Dada, et crée la revue du même nom. Le style de Schwitters est alors voisin du cubisme. Il compose son Merzbau, une sculpture faite d'objets divers, qui envahit peu à peu une pièce entière. 

En 1922, il rencontre Arp, évolue vers un style plus abstrait et participe au mouvement Abstraction-Création. Fuyant les Nazis, il se réfugie en Angleterre où il poursuit son oeuvre. Son activité débordante s'exerce à la peinture, la sculpture, l'illustration et à la poésie. Il crée même une oeuvre mi-littéraire et mi-musicale qu'il intitule l'Ursonate.

 hitler gang 1944 [web520]


Kurt Schwitters - Hitler Gang - 1944
le_point_sur_le_i 1939 [web520]
Kurt Schwitters - Le point sur le i - 1939
MerzbildRossfett 1919 [web520]
Kurt Schwitters - Merzbild Rossfett - 1919
Le principal apport de Schwitters à l'art dadaïste et surréaliste est d'avoir, pour la première fois, incorporé des objets les plus hétéroclites à ses peintures et des sculptures. il réalisa de nombreuses com­positions abstraites à l'aide de chiffons et de papiers divers. Schwitters mourut en 1948 à Ambleside en Angleterre.

Out of the dark [web520]


Kurt Schwitters - Out of the dark.
merz picture 32A - The Cherry Picture 1921
Kurt Schwitters - The Cherry Picture - 1921
relief 1923 [web520]
Kurt Schwitters -Relief - 1923

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kurt schwitters |  Facebook |

05/12/2008

Man Ray

auto portraitMan Ray est né à Philadelphie en I890. A 17 ans, il arrive à New York, déjà passionné de dessin, mais la sagesse paternelle l'oriente vers l'architecture. Il fait également des études de mécaniques et exécute des dessins industriels et publicitaires.

Dès 1907, il se consacre à la peinture. En 1911, il exécute une tapisserie à l'aide d'échantillons de tissus puis, en 1912, il peint une série de nébuleuses comme Rêve. Sa première exposition a lieu dans un groupe anarchiste, le Ferrer Center, en 1915. La même année, il est violemment impressionné par l'Armory Show et s'oriente dès lors vers un style plus abstrait. En 1917, il rencontre Picabia et Duchamp et, en leur collaboration, lance le mouvement Dada de New York.

electricité 1931 [web520]


Man Ray - Electricité - 1931
kiki de montparnasse allongée [web520]
Man Ray - Kiki de Montparnasse allongée
Man Ray The Gift 1919 [web520] [web520]
Man Ray - Le Cadeau - 1919
Influencé par Duchamp, Man Ray compose alors des tableaux-objet où il incorpore des boutons de sonnette, des ampoules électriques et des réflecteurs. Il compose également des ready-made dont Cadeau (un fer à repasser hérissé de clous) est resté le plus connu.

Après avoir fondé la Société Anonyme (groupe réunissant des peintures contemporaines) et inventé la peinture à l'aérographe, il se rend à Paris en 1920 où il rencontre les surréalistes Tzara, Aragon, Soupault, Péret, Eluard et Breton. Pour vivre, il fait alors une série de photographies de personnages célèbres, ce qu'il l'aide à se rendre célèbre. Il participe également aux mouvements De Stijl et Der Sturm et réalise le premier film dadaïste.man_ray_pain_peint [web520]


Man Ray - Pain peint.
 manray_marquise-cassati_1922 [web520]
Man Ray - Marquise Cassati - 1922
the nek (lee miller) [web520]
Man Ray - Le Cou (portrait le Lee Miller)
En 1922, il invente les rayographes en plaçant sur du papier sensible des objets les plus divers et en exposant le tout à la lumière. Sa première exposition parisienne eut lieu à la galerie Six, grâce à la collaboration de ses amis dadaïstes. Retourné en Amérique en 1940, il y réalise pendant dix ans une série de films surréalistes et, en 1951, revient à Paris. Les oeuvres de Man Ray sont extrêmement différentes, l'artiste cherchant à se renouveler dans chaque tableau: on lui doit en effet de nombreux procédés techniques.

Inspiré d'abord par Cézanne, il évolua rapidement vers un style cubiste d'influence dadaïste (La Danseuse de cordes s'accompagne de ses ombres, 1916). Ses peintures surréalistes juxtaposent des objets insolites. Ainsi, dans L'Observatoire du Temps, deux lèvres gigantesques apparaissent dans un ciel de soir. L'oeuvre très fantaisiste de Man Ray doit surtout sa qualité à l'ingéniosité de ses inventions.

man_ray_rayographe_(pistolet) [web520]


Man Ray - Rayographe "Le Pistolet"
rayogramme 1925 [web520]
Man ray -Rayogramme - 1925
rayogramme kiki [web520]
Man Ray - Rayogramme "Kiki"

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : man ray |  Facebook |

04/12/2008

Pablo Picasso - Le Désir attrapé par la queue

VERSIONS DES 28 NOVEMBRE 1935, 3, 6, 24 DECEMBRE 1935 

28 novembre 1935. 

langue de feu évente sa face dans la flûte la coupe qu'en lui chantant ronge le coup de poignard du bleu si enjoué qui assis dans l'oeil du taureau inscrit dans sa tête ornée de jasmins attend que la voile enfle le morceau de cristal que le vent enveloppé dans la cape du mandoble dégoulinant de caresses distribue le pain à l'aveugle et à la colombe couleur lilas et serre de toute sa méchanceté contre les lèvres du citron flambant la corne torse qui effraye de ses gestes d'adieu la cathédrale qui défaille entre ses bras sans un bravo tandis qu'éclate dans son regard la radio éveillée par l'aube qui photographiant dans le baiser une punaise de soleil mange l'arôme de l'heure qui tombe et traverse la page qui vole défait le bouquet qu'emporte fourré entre l'aile qui soupire et la peur qui sourit le couteau qui bondit de plaisir en laissant même aujourd'hui flattant à sa guise et n'importe comment au moment précis et nécessaire en haut du puits le cri du rosé que la main lui jette comme une petite aumône 

(fragment)
Publié dans Les Cahiers d'Art.

spaceball('femme enceinte 1949


Pablo Picasso - Femme enceinte - 1949

19:00 Écrit par Lucky dans 16 Textes et poésies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pablo picasso |  Facebook |