01/02/2009

Robert Desnos

Desnos RobertNé à Paris en 1900, Desnos participe au mouvement dada et au groupe Aventure

En 1922, après avoir fait la connaissance de Benjamin Péret, il passe au mouvement surréaliste et se distingue d'amblée par les dons remarquables dont il fait preuve au cours des expériences sur le sommeil hypnotique: endormi, Robert Desnos parle, dessine et écrit avec une prodigieuse aisance. Il assure même pouvoir entrer en relation télépathique avec Marcel Duchamp qui se trouve à New York et réalise à cette époque des jeux de mots étrangement similaires à ceux de l'inventeur des ready-made. 

Il participe aux revues Littérature et La Révolution Surréaliste dans lesquelles il publie des récits de rêves. Exclu du groupe surréaliste après la publication du Second Manifeste, il se consacre, dès 1929, au journalisme. Au point de vue poétique, il revient peu à peu à une forme classique rejetée par les surréalistes et emploie à nouveau la rime. 

Arrêté par les Nazis à son domicile parisien, Desnos est déporté à Buchenwald, vers la fin de l'occupation. Transféré à Ténézine (Tchécoslovaquie), il meurt du typhus le 8 juin 1945.

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : robert desnos |  Facebook |

30/01/2009

René Crevel

Crevel RenéRené Crevel est né à Paris en 1900. A 22 ans, il adhère au surréalisme et participe alors à l'époque dite des sommeils en tant qu'initiateur aux expériences sur le sommeil hypnotique. René Crevel c'est toujours montré un brillant sujet pour l'hypnotisme: pendant son sommeil, il pouvait parler, dessiner et même écrire des poèmes. 

René Crevel a participé à toutes les publica­tions et manifestation du mouvement surréaliste et, malgré certains problèmes personnels, il ne s'est jamais détourné des objectifs révolutionnaires du surréalisme. Les principaux recueils qu'il composa sont Mon Corps et Moi et La Mort Difficile

Le 3 juin 1935, la veille du Congrès des Ecrivains pour la Défense de la Culture (auquel les surréalistes s'opposèrent), Crevel s'asphyxie au gaz. Epingle au revers de son veston, une étiquette partant ce seul mots "Dégoûté".

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rene crevel |  Facebook |

27/01/2009

Jean Cocteau

Cocteau JeanJean Cocteau est né en 1889. Il subit l'influence de Diaghilev et du Sacre du Printemps de Stravinsky. En 1914, il se lie avec Picasso et Roland Garros. En 1919, il publie Le Potomak et Cap de Bonne-Espérance

Cocteau décou­vre alors les mythes de la Grèce et se passionne pour Orphée dont il fera une pièce (1927) et deux films (1951 et 1959). Jean Cocteau fut un véritable touche à tout: il ne se contenta pas d'écrire de nombreux poèmes (Plain-chant, L'Ange Heurtebise, Opéra, Vocabulaire, Le Chiffre Sept,... ), mais il composa également des tragédies (Oedipe-Roi, La Machine Infernale, Renaud et Armide), des romans (Thomas l'Imposteur, Les Enfants terribles), des ballets (Phèdre, La Dame à la Licorne) ainsi que des films (La Belle et la Bête, Orphée, Le Testa­ment d'Orphée). Jean Cocteau réalisa également de très nombreux dessins. 

Quoiqu'il fréquenta quelque peu les surréaliste, Cocteau n'a jamais participé effectivement au mouvement. Son style très personnel est cependant voisin de la poésie surréaliste.

Cocteau par Modigliani


Modigliani - Portrait de Jean Cocteau

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : jean cocteau |  Facebook |

21/01/2009

Achille Chavée

Chavée AchilleAchille Chavée, l'un des principaux poètes surréalistes belges, est né à Charleroi en 1906. En 1933, il fonde à La Louvière le groupe Rupture qui prendra bientôt le titre de Groupe Surréaliste du Hainaut.

En 1955, il publie l'éphémère revue Mauvais Temps. Il fait la connaissance de René Magritte et collabore avec lui au groupe surréaliste belge. En 1936 et 1937, il combat en Espagne dans les Brigades Internationales. 

Ce grand poète malheureusement trop méconnu a publié de nombreux recueils dont les principaux sont Pour Cause Déterminée (1935), D'Ombre et de Sang (1945), Blason d'Amour (1950), A Pierre fendre (1952), et Cristal de Vivre (1954). 

Toute l'oeuvre d'Achille Chavée est vivement illuminée par la sincérité. Ses poèmes ont non seulement une valeur de témoignage, mais fourmillent d'images dures, implacables, brûlantes, chargées d'un humour d'écorché vif. Il serait temps de tirer l'oeuvre de Chavée de sa solitude.

Magritte6 [web520]


René Magritte

17/01/2009

Blaise Cendrars

Cendrars BlaiseSuisse de naissance, Biaise Cendrars n'a pas participé activement au mouvement surréaliste, mais, par sa manière de voir les choses, de les présen­ter avec humour, il peut faire figure de précurseur. De plus, durant toutes sa vie, Cendrars est resté en contact avec les surréalistes dont beaucoup fai­saient partie de son entourage et de celui d'Apollinaire. 

Blaise Cendrars est certainement le poète du XXe siècle dont la vie fut la plus aventureuse. A dix-sept ans (en 1905), il s'évade de sa pension et aboutit en Mandchourie pendant la guerre russo-japonaise. Jusqu'en 1912, il fait de nombreux séjours en Amériques et, après la guerre, publie Prose du Transsibé­rien, dont l'édition originale (un dépliant de deux mètres de long) est accompa­gnée d'une bande de "couleurs simultanées" de Sonia Delaunay. 

Ses principales oeuvres aux titres évocateurs sont presque toutes inspirées par ses voyages et ses aventures: Du Monde entier (1919), Dix-Neuf Poèmes Blastiques (1919), Feuilles de route (1924), Au Coeur du Monde (1944), Lotissement du ciel (1948). Blaise Cendrars écrivit également des autobiographies (L'Homme Foudroyé, Bour­linguer) et des romans (L'Or, Moravagine, Dan Yack).

Cendrars par Matisse


Modigliani - Portrait de Blaise Cendrars
 

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : blaise cendrars |  Facebook |

02/01/2009

André Breton - Mot à mante

I. La courte échelle 

Passe un nuagenouillé
Devant les mots qui sont la lune
(Les cornes de la girafenêtre)
J'ai demandé un cafélin
...Non pas de croissantos-dumont
Ce qui était espacétoine
Se fait muscadenas
Pour l'action toute neuve
Voici le vitrier sur le volet
Dans la langue totémique Mattatoucantharide
Mattalismancenillier
 

II. La porte bat 

La por por poète por
La fe nê tre
Sur l'odeur amère de limurerre
Qui me rappelle Milady de Winter
Lissant son cheautru derrière les losanges de la pluie
Brifrouse-bifrousses le planoher est si vieux
Qu'à travers on voit le feu de la terre
Toutes les belles à leur coumicouroir
Comme les hirondelles
Sur les fils   où je joue   dans les gouttes
D'un instrument inconnu
Oumyoblisoettiste
Au coeur de ce noeud de serpents
Qu'est la croix ses quatre gueules fuyantes suspendues aux pis cardinaux

aventure peermanente


Félix Labisse - Aventure permanente.

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andre breton, felix labisse |  Facebook |

25/12/2008

André Breton

breton 02Breton, le "pape au surréalisme", est né à Tinchebray, dans l'Orne, en 1896. En 1913, il noue des relations avec Paul Valéry et commence à Paris des étu­des de médecine avant d'être mobilisé en 1915. Affecté à divers centres neuropsychiatriques, il s'initie alors aux travaux de Sigmund Freud et s'intéresse à la psychanalyse. 

En 1916, il rencontre Jacques Vaché à Nantes: son influence sera décisive. En 1917 et 1918, il fait partie du cercle de Guillaume Apolli­naire et, l'année suivante, publie son premier recueil de poèmes: Mont de Piété. Avec Louis Aragon et Philippe Soupault, il fonde alors la revue Littérature où paraissent les premiers textes poétiques et les premiers comptes-rendus de rêves. 

Avec Soupault, Breton écrit Les Champs Magnétiques, premier recueil de textes automatiques qui, publié pendant l'époque dadaïste, annonce déjà le surréalisme. Jusqu'en 1921, il participe au mouvement Dada et, l'année suivante, rencontre Freud à Vienne. Avec ses amis Crevel, Desnos, Eluard, Ernst, Morise, Péret et Picabia, il fonde le mouvement surréaliste dont il devient le principal théoricien. En compagnie d'autres artistes, il explore alors le domaine de l'automatisme psychique et se livre en particulier à des expériences sur le sommeil hypnotique. 

En 1924, il publie le Manifeste du Surréalisme et, en 1925, prend la direction de la revue La Révolution Surréaliste qui prône le non-conformisme sous toutes ses formes et l'automatisme psychique pur. 

L'ouvrage de Trotski sur Lénine l'impressionne violemment et, dès lors, il fait valoir les revendications surréalistes sur le plan social. En 1926, André Breton adhère au Parti Communiste pour une très courte période car il s'oppose à "tout contrôle extérieur, même marxiste, sur les expériences de la vie intérieures" (Légitime Défense). 

En 1929, il publie les Second Manifeste du Surréalisme qui exclut tous les partisans d'une action politique. Dans ce manifeste, Breton réaffirme la portée philosophique du mouvement surréaliste, ainsi que sa vocation révolutionnaire, et constitue un rappel à l'ordre devant toute dévia­tion littéraire.

En 1930, il fonde et dirige la revue Le Surréalisme au Service de la Révolution et, deux ans plus tard, publie Les Vases Communicants, oeuvre importante parue après Nadja (1928). 

Breton, que ses amis appellent "le pape du surréalisme", devient l'un des principaux animateurs de la revue Minotaure et, en 1935, rompt définitivement avec le Parti Communiste. Il se rend alors à Prague et aux Iles Canaries et séjourne au Mexique en 1938 où il fonde, avec Diego Rivera et Léon Trotski, la Fédération Internationale de l'Art Révolutionnaire Indépendant dont il écrit le manifeste en collaboration avec Trotski. 

Mobilisé en 1939, il se réfugie à Marseille en 1940 et, l'année sui­vante, s'embarque pour les Etats-Unis, via la Martinique, en compagnie d'autres surréalistes. A New York, il rencontre Marcel Duchamp, Ernst et David Hare et, avec leur collaboration, fonde la revue VVV

Durant ce séjour en Amérique, il compose l'Ode à Fournier et publie Arcane 17. En 1945, il fait une série de conférences à Haïti. Celles-ci contribueront à créer l'agitation intellectuelle qui donnera le signal à l'insurrection contre le régime du président Lescot. 

En 1946, il rentre en France et, un an plus tard, organise une grande exposi­tion internationale du surréalisme. De 1943 à 1950, il soutient activement le mouvement des Citoyens du Monde. Il anime les revues Néon, Médium, La Brèche, Le Surréalisme même et de 1952 à 1954 dirige la galerie A l'Etoile Scellée

André Breton meurt en 1966, mais le surréalisme lui survit. Pendant toute sa vie, Breton se sera efforcé "d'atteindre deux réalités dis­tantes, et de leur rapprochement de tirer une étincelle."

scent of apricots on the fields [web520]


Arshile Gorky - Scent of apricots in the fields

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : andre breton |  Facebook |