25/01/2009

Achille Chavée - Le grand carême

Dans l'aujourd'hui je suis une araignée
désabusée
découragée
qui est lasse,
très lasse
qui se refuse de tisser sa toile
définitivement
qui se laisse mourir
princièrement
dans l'aube
en elle-même retirée
en elle-même concentrée
de tout insecte dédaigneuse

remagrittechefdoeuvremystereshorizon [web520]


René Magritte

24/01/2009

Achille Chavée - Nuit blanche

Le règne végétal
le règne animal
le règne de la terreur
 
Perte de jeu
perte de chance
perte à perte de vue

Aucun simulacre à poignarder
aucune vérité à dévêtir
aucun fantôme à dépister

Je ne suis environné d'aucun muet regretté
Je suis sans âge
sans mensonge
comme la cuisine aux cuivres d'or
abri des étapes avancées de la solitude

Je suis seul
avec le couteau
le pain
et l'eau.

magritte_ceci_est_un_morceau_de_fromage3


René Magritte - Ceci est un morceau de fromage

23/01/2009

Achille Chavée - Osmose

Je vous regarde
je vous écoute
je me laisse envahir
et parlez-vous de vos amours
et parlez-vous de votre faute
je vous comprends
je vous absous
je vous accueille
et je vous réinvente
dans mes archives de voyance
dans les décrets d'une beauté
dans une amphore de secrets.

magritte [web520]


René Magritte

22/01/2009

Achille Chavée - Définition

0 poésie
sexe de droit
pureté d'être
révoltes et désirs
bontés pour toutes peines
épargne de colère
visage incomparable du futur
ô chère vieille foutaise de poésie
je crois en toi
je te tiens
je te tiens mal
je te tiens par la queue
peut-être
mais je te tiens
et tu me tiens aussi
juste revanche
pour l'essentiel pour le meilleur et pour le pire.

mag2jf9 [web520]


René Magritte

20/01/2009

Blaise Cendrars - Eloge de la vie dangereuse

Une fois de plus la vie change du tout au tout et recommence. "Donnez-moi le septième cil de la paupière gauche, le septième de la rangée supérieure, à compter de la glande lacrymale", disait le sage des Indes. Contemplation. Oeil de chat, Objectif. L'iris de sa prunelle cristalline grandissait, se ra­petissait, culbutait comme le revolver de un Bell-Howel. On tourne! Un grand figuier blanc se dénouait comme la chevelure du soleil et mille branches retombaient pour reprendre immédiatement racine. 

Praia Grande - 15 mars 1926.

220 [web520]


Giorgio de Chirico

19/01/2009

Blaise Cendrars - Le ravissement d'amour

49.

Un cierge brûle. Sa flamme se couche. Une ombre glisse devant l'autel. Une robe bat des ailes. Bras au corps! C'est le vent de la prière. L'attirance. La bouche ouverte. L'envol. A genoux! Rabats ton capuchon. Les pieds nus dans les sandales. Tes mains tire nerveusement sur la cordelière. Joins les mains! D'autres mains officient. Des mains nues. Les doigts nus et fragiles qui se tendent comme des rayons. L'anneau, Un dard sans aucune hésitation. L'Hostie, et c'est la culbute dans l'eucharistie, le coeur percé. Un vol de guêpe. Une larme de cire. Une goûte brûlante. Le sceau sur les lè­vres. Les larmes. La douleur est fulgurante.

50.

La Mort. La Vie. Déglutination.

51.

Sustentation.

52.

On ne peut pas être rassasié d'amour.

53.

Incendie d'amour divin, rameau d'or, fleur de Jessé, échelle de Jacob.

54.

Les Bienheureux.

55.

L'esprit s'effare dans la cellule. La tonsure au plafond. Un coup. C'est vertigineux. Un coup. Le frisson de l'aube. Un coup. La cloche tinte. Un coup espacé. Le moine blanc se donne la discipline. Un coup. Un coup. Matines. Reste à genoux!

Extrait du Lotissement du Ciel -1948.

219 [web520]


Giorgio de Chirico

18/01/2009

Blaise Cendrars - Aux 5 coins

Oser et faire du bruit
Tout est couleur mouvement explosion lumière
La vie fleurit aux fenêtres du soleil
Qui se font dans ma bouche
Je suis mûr
Et Je tombe translucide dans la rue

Tu parles, mon vieux
Je ne sais pas ouvrir les yeux?
Bouche d'or
La poésie est en jeu

Février 1914

217 [web520]


Giorgio de Chirico