23/11/2008

Roberto Matta

Matta1982 [web520]Roberto Matta Echaurren est né en 1911 à Chiloe (Chili). Il fit d'abord des études d'architecte, puis monta une affaire de décoration à Santiago qu'il abandonna pour voyager en Italie, en Espagne, en Yougoslavie et en Russie. 

En 1934, il travaille dans l'atelier de Le Corbusier. En 1937, il rencontre en France l'anglais Gordon Onslow Ford et décident tous deux de devenir peintres. Matta fait la connaissance de Picasso, Dali et Breton qui l'encourage vivement. Ce n'est qu'en 1938 qu'il peint ses premières grandes toiles et qu'il réalise la série des Morphologies psychologiques.

Invasion de la nuit 1941 [web520]


Roberto Matta - Invasion de la nuit - 1941

ElleLogeLaFolie_1970 [web520]


Roberto Matta - Elle loge la folie - 1970
Homere-II [web520]
Roberto Matta - Homère II
En 1959, Matta, accompagné de son ami Ford, se rend aux Etats-Unis où il établit le contact entre les peintres amé­ricains et les surréalistes exilés. Matta participe alors aux principales ex­positions surréalistes et, dans ses peintures, les personnages deviennent de plus en plus émaciés. On reconnaît là un style voisin de Wilfredo Lam: Le Vertige d'Eros, Pour échapper à l'Absolu (1944), L'Espace et le Je (1944), Les Célibataires quarante ans après (1942), Le Vitreur (1944 - disparu).  

La peinture de Matta devient alors de plus en plus engagée: le peintre y caricature les hommes en les transformant en monstres filiformes, il accuse la société en peignant ses vices (Le Sexspectacle, 1953). Ses peintures deviennent un fouillis de signes graphiques qui se mêlent, s'entrelacent, créant une atmosphère très lyriques: La Pomme du Savoir (1943), Elminonde (1943), Science, Conscience et Patience du Vitreur (1944). 

Revenu en 1949 en Europe, Matta séjourne en Italie et en France, puis est exclu du groupe surréaliste.

je m'honte 1948 [web520] 


Roberto Matta - Je m'honte - 1948

joueurs d echecs 1954 [web520]


Roberto Matta - Joueurs d'échecs - 1954
la terre est un homme [web520]
Roberto Matta - La terre est un homme
la vitre du fond des terres [web520]
Roberto Matta - La vitre du fond des terres

19:00 Écrit par Lucky dans 13 Peintres F-M | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roberto matta |  Facebook |

12/10/2008

Le merveilleux

Le domaine de la surréalité, c'est aussi d'un univers fantastique, en­chanté où les êtres, les objets et les événements les plus invraisemblables semblent normaux. Tout comme Isidore Ducasse et Arthur Rimbaud, les surréalistes ouvrirent 

à la poésie une voie toute nouvelle, en défiant systématiquement toutes les manières habituelles de réagir au spectacle du monde et d'eux-mêmes en se jetant à corps perdu dans le merveilleux. 

Louis Aragon déclare: 

II y a d'autres rapports que le réel que l'esprit peut saisir et qui sont aussi premiers, comme le hasard, l'illusion, le fantastique, le rêve. Ces diverses espèces sont réunies et conciliées dans un genre qui est la Surréalité.  

Ainsi, les surréalistes n'ont plus qu'à se plonger dans un monde étrange peu­plé d'apparitions, de fantômes, d'êtres et d'objets fantastiques et encore jamais vus, car 

c'est seulement à l'approche du fantastique en ce point où la raison humaine perd son contrôle, qu'a toutes les chances de se traduire l'émotion la plus profonde de l'être. 

II existe plusieurs moyens de "systématiser la confusion et d'aider ainsi à discréditer complètement le monde de la réalité (Dali). Il suffit de créer des formes imaginaires, non-naturelles, de rapprocher des figures imaginaires et naturelles ou de déformer, de métamorphoser la réalité pour la rendre plus fantastique et plus étrange. 

Dresser une liste complète des éléments fantastiques qui peuplent l'oeuvre picturale des surréalistes serait une tâche presque impossible. En voici cependant les principaux. 

Roberto Matta JOueurs d'échecs 1954 [web520]


Roberto Matta: Joueurs d'échecs - 1954

1) Formes purement imaginaires:

Matta: monstres fantomatiques entre l'homme, l'animal et la machine.

Tanguy: monde minéral peuplant un désert immense.

Ernst: frottages entre le minéral et le végétal, rochers parfois couverts de végétation où apparaissent quelques fois des êtres humains; forêts fantastiques et envahissantes.

Gorky: monstres aux formes imprécises. 

wilfredo lam Jungle [web520]


Wilfredo Lam: La Jungle.

2) Formes mi-imaginaires, mi-naturelles:

Lam: multitude d'êtres mi-hommes, mi-monstres.

Paalen: abstractions figurant des êtres humains presque monstrueux.

Miro: hommes et objets réduits en signes et abstractions.

Masson: êtres humains déformés au point d'être méconnaissables. 

paul delvaux Pygmalion 1939 [web520]


Paul Delvaux: Pygmalion - 1939

3) Réalité métamorphosée.

Delvaux: femmes nues peuplant des ruines antiques.

Magritte: juxtapositions humoristiques et étranges d'objets divers.

Dali: montres molles, objets en lévitation, rochers étranges, images doubles. Chirico: villes désertes peuplées de statues solitaires, personnages-manne­quins composés de lattes et d'équerres.