28/01/2009

Jean Cocteau - Par lui-même

Accidents du mystère et fautes de calculs
Célestes, j'ai profité d'eux, je l'avoue.
Toute ma poésie est là: Je décalque
L'invisible (invisible à vous).
J'ai dit: "Inutile de crier, haut les mains!"
Au crime déguisé en costume inhumain;
J'ai donné le contour à des charmes informes;
Des ruses de la mort la trahison m'informe
J'ai fait voir en versant mon encre bleue en eux,
Des fantômes soudain devenus arbres bleus.
Dire que l'entreprise est simple ou sans danger
Serait fou. Déranger les anges!
Découvrir le hasard apprenant à tricher
Et des statues en train d'essayer de marcher.
Sur le belvédère des villes que l'on voit
Vides, et d'où l'on ne distingue plus que les voix
Des coqs, les écoles, les trompes d'automobile,
(Ces bruits étant les seuls qui montent d'une ville)
J'ai entendu descendre des faubourgs du ciel,
Etonnantes rumeurs, cris d'une autre Marseille.

Opéra - 1925-1927

untitled [web520]


René Magritte

27/01/2009

Jean Cocteau

Cocteau JeanJean Cocteau est né en 1889. Il subit l'influence de Diaghilev et du Sacre du Printemps de Stravinsky. En 1914, il se lie avec Picasso et Roland Garros. En 1919, il publie Le Potomak et Cap de Bonne-Espérance

Cocteau décou­vre alors les mythes de la Grèce et se passionne pour Orphée dont il fera une pièce (1927) et deux films (1951 et 1959). Jean Cocteau fut un véritable touche à tout: il ne se contenta pas d'écrire de nombreux poèmes (Plain-chant, L'Ange Heurtebise, Opéra, Vocabulaire, Le Chiffre Sept,... ), mais il composa également des tragédies (Oedipe-Roi, La Machine Infernale, Renaud et Armide), des romans (Thomas l'Imposteur, Les Enfants terribles), des ballets (Phèdre, La Dame à la Licorne) ainsi que des films (La Belle et la Bête, Orphée, Le Testa­ment d'Orphée). Jean Cocteau réalisa également de très nombreux dessins. 

Quoiqu'il fréquenta quelque peu les surréaliste, Cocteau n'a jamais participé effectivement au mouvement. Son style très personnel est cependant voisin de la poésie surréaliste.

Cocteau par Modigliani


Modigliani - Portrait de Jean Cocteau

19:00 Écrit par Lucky dans 15 Poètes A-Z | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : jean cocteau |  Facebook |

26/01/2009

Achille Chavée - Décoction (extraits)

La roue ignore qu'elle fait le paon, celui-ci ignorant qu'il fait la roue. 

On part pour Jérusalem, on arrive à Honolulu. 

II est presque indécent de mourir dans un autobus. 

Silence Chavée tu m'ennuies.

II faut bien penser un peu à soi.                                                                         

Dieu ne va jamais au secours que des gens qui savent nager.

La neige est moins blanche que ne veut le croire notre imagination.

La solitude est un plat qui se mange seul.

Si les huîtres savaient à quoi servent les perles.

Ce n'est pas parce que l'on a mangé une fois du caviar que l'on a traversé la Volga à la nage.

untitled0é [web520]


René Magritte

25/01/2009

Achille Chavée - Le grand carême

Dans l'aujourd'hui je suis une araignée
désabusée
découragée
qui est lasse,
très lasse
qui se refuse de tisser sa toile
définitivement
qui se laisse mourir
princièrement
dans l'aube
en elle-même retirée
en elle-même concentrée
de tout insecte dédaigneuse

remagrittechefdoeuvremystereshorizon [web520]


René Magritte

24/01/2009

Achille Chavée - Nuit blanche

Le règne végétal
le règne animal
le règne de la terreur
 
Perte de jeu
perte de chance
perte à perte de vue

Aucun simulacre à poignarder
aucune vérité à dévêtir
aucun fantôme à dépister

Je ne suis environné d'aucun muet regretté
Je suis sans âge
sans mensonge
comme la cuisine aux cuivres d'or
abri des étapes avancées de la solitude

Je suis seul
avec le couteau
le pain
et l'eau.

magritte_ceci_est_un_morceau_de_fromage3


René Magritte - Ceci est un morceau de fromage

23/01/2009

Achille Chavée - Osmose

Je vous regarde
je vous écoute
je me laisse envahir
et parlez-vous de vos amours
et parlez-vous de votre faute
je vous comprends
je vous absous
je vous accueille
et je vous réinvente
dans mes archives de voyance
dans les décrets d'une beauté
dans une amphore de secrets.

magritte [web520]


René Magritte

22/01/2009

Achille Chavée - Définition

0 poésie
sexe de droit
pureté d'être
révoltes et désirs
bontés pour toutes peines
épargne de colère
visage incomparable du futur
ô chère vieille foutaise de poésie
je crois en toi
je te tiens
je te tiens mal
je te tiens par la queue
peut-être
mais je te tiens
et tu me tiens aussi
juste revanche
pour l'essentiel pour le meilleur et pour le pire.

mag2jf9 [web520]


René Magritte