20/12/2008

Antonin Artaud - Lettre contre la Kabbale.

Et pourquoi pas toute cette histoire ce jour-là et pas un autre jour; pourquoi un commencement des choses; et commencement à cet instant-là, et à propos de ce monde là?

Pourquoi un monde fait comme cela, je dis aussi stupidement que cela, ce monde d'abécédaire, d'arithmétique et d'alphabet,

et pourquoi pas un monde sans chiffres ni lettres, fait uniquement pour des illettrés qui n'auraient jamais su compter.

Yam camdou
yan daba
camdoura
yan camdoura
a daba roudou

Qui ne voit que c'est justement ce cadre maintenant invétéré des chiffres et des lettres qui a fini par asphyxier et par perdre ataviquement l'humanité.

Au profit de quoi, et de qui, en vertu de qui et de quoi?

Et fait avoir affaire maintenant à une humanité en état de syphilisation avancée, pour ne pas voir que c'est la grammaire qui, a fait la plaie de toutes les soi-disant grandes idées de civilisation et de culture où l'homme se tient comme dans un carcan qui l'empêche d'avancer. 

Lettre contre la Kabbale.

untitled [web520]


Clovis Trouille

18/12/2008

Antonin Artaud

Artaud antoninAntonin Artaud est né à Marseille le 4 septembre 1896. Dès son plus jeune âge, il souffre de troubles psychiques qui devaient transformer sa vie en un terrible et douloureux calvaire. Dès 1915, il écrit ses premiers poèmes Sonnets Mystiques et, attiré par le théâtre, débute ensuite à l'Atelier sous la direction de Charles Dullin. 

En 1920, il se fixe à Paris où il joue avec Jouvet et Pitoeff. Il fréquente également Jacques Rivière et les milieux de la MF. En 1924, il adhère au mouvement surréaliste auquel il communique son exaltation fiévreuse. L'année suivante, il dirige la Centrale Surréaliste qui, selon lui, a pour "but principal d'étudier les moyens d'un reclassement géné­ral de la vie". Mais en 1927, il conteste violemment les prises de position surréalistes et répond au manifeste Au Grand Jour par le pamphlet intitulé A la Grande Huit ou le Bluff Surréaliste. Cependant, malgré cette rupture, Artaud reste fidèle à l'esprit surréaliste qu'il contribue à faire rayonner. 

De 1926 à 1955, il se consacre plus spécialement au théâtre et au cinéma. En 1926, il fonde avec Aron et Vitrac le Théâtre Alfred Jarry et tourne comme acteur sous la direction d'Abel Gance et de Dreyer. Il figure notamment comme acteur dans L'Opéra de Quat'sous (de Palst) et dans Jeanne d'Arc (de Dreyer). 

En 1936, Artaud se rend au Mexique et assiste chez les Indiens Tarahumaras, aux cérémonies de la danse du peyotl qui lui causent un choc émotif d'une exceptionnelle intensité. L'année suivante, sur un navire qui le ramène d'Ir­lande, Artaud donne des signes d'agitation tels qu'il est interné à son arri­vée au Havre. Il restera enfermé près de dix ans à Sotteville-lès-Rouen, Sainte-Anne, Ville-Evrard et finalement à la clinique de Rodez. Rendu à la liberté en 1946, les surréalistes organisent en son honneur une soirée d'hommage au Théâtre Sarah Bernhard. Il meurt le 4 mars 1948, à Ivry, dans un état voisin de la misère.

ceremonial_saphatique [web520]


Clovis Trouille - Cérémonial saphyque.

12/12/2008

Clovis Trouille

Clovis Trouille, natif d'Amiens, pousse jusqu'au sarcasme sa verve anticléricale. Dans Dialogue au Carmel, deux religieuses haut troussées ajustent leurs bas noirs en fumant une cigarette. Dans Le Grand poème d'Amiens, le Christ descendant de la croix et éclate te rire au milieu de la nef en se tapant sur le ventre. 

Certaines de ses toiles ont pour décors les cimetières: Mes Funérailles (1945), Mon tombeau (1947). Citons encore quelques autres peintures aux titres si­gnificatifs: La Partouze (1950), Le Spectre vampire (1951), La Profanation (1941), La Vamp diabolique (1945), Le Baiser du Confesseur (1947), La Violée (1948)... 

En 1963, l'exposition de Clovis Trouille chez Cordier à Paris était à huis clos et sur invitation.

dialogue au carmel 1944 [web520]


Clovis Trouille - Dialogue au Carmel - 1944
reve slaustral 1952 [web520]
Clovis Trouille - Rêve claustral - 1952
mon tombeau [web520]
Clovis Trouille - Mon tombeau
religieuse italienne fumant la cigarette 1944 [web520]
Clovis Trouille - Religieuse italienne fumant la cigarette - 1944
la_grasse_matinee [web520]
Clovis Trouille - La grasse matinée.

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clovis trouille |  Facebook |