10/03/2009

Philippe Soupault - Route

J'aperçus le souvenir de sa voix se percher
Mon corps berçait mes pensées
les fils télégraphiques s'enfuyaient

Le heurt d'un caillou sonna midi

Rose des Vents - 1920

rosa7-20-14 [web520]


Paul Delvaux


 

09/03/2009

Philippe Soupault - Dimanche

L'avion tisse les fils télégraphiques
et la source chante la même chanson
Au rendez-vous des cochers l'apéritif est orangé
Mais les mécaniciens des locomotives ont les yeux blancs
la dame a perdu son sourire dans les bois. 

Paul%20Delvaux%201976_robe_de_mariee [web520]


Paul Delvaux


 

 

07/03/2009

Pierre Reverdy - Sur la pointe des pieds

Il n'y a plus rien qui reste
entre mes dix doigts
Une ombre qui s'efface
Au centre
un bruit de pas
Il faut étouffer la voix qui monte trop
Celle qui gémissait et qui ne mourait pas
Celle qui allait plus vite
C'est vous qui arrêtiez ce magnifique élan
L'espoir est votre orgueil
qui passaient dans le vent
Les feuilles sont tombées
pendant que les oiseaux comptaient
les gouttes d'eau
Les lampes s'éteignaient derrière les rideaux
Il ne faut pas aller trop vite
Crainte de tout casser en faisant trop de bruit

Sources du vent - 1947.

delvaux [web520]


Paul Delvaux


 

05/03/2009

Jacques Prévert - Pour faire le portrait d'un oiseau

Peindre d'abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d'utile
pour l'oiseau
placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans un forêt
se cacher derrière l'arbre
sans rien dire
sans bouger
Quand l'oiseau arrive
s'il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l'oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec la pinceau
puis                                                                ,
effacer un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l'oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l'herbe dans la fraîcheur de l'été
et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
c'est mauvais signe
mais s'il chante c'est bon signe
signe que vous pouvez signer
alors vous arrachez tout doucement
une des plumes de l'oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

delvaux1 [web520]


Paul Delvaux


11/11/2008

Paul Delvaux

paul delvauxPaul Delvaux est né en 1897 à Antheit-les-Huys, dans la province de Liège, d'un père avocat. Elève de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, il pratique le néo-impressionnisme, puis l'expressionnisme jusqu'en 1935. En 1936, il décou­vre au Palais des Beaux-Arts les peintres surréalistes et en particulier de Chirico. Dès lors, Delvaux adhère au surréalisme sans toute fois prendre une part active au mouvement. 

Delvaux "fait de l'univers l'empire d'une femme toujours la même qui règne sur les grands faubourgs du Coeur" (Breton). Cette femme au visa­ge énigmatique, toujours nue parmi les ruines désertes de monuments antiques, nous la retrouvons dans presque toutes les peintures de Delvaux, parfois multipliée à plusieurs exemplaires: L'Aurore (1957), L'Echo (1943), La Femme à la Rose (1936), Le Cortège en dentelle (1936) et Nocturne (1939). 

delvaux l aurore 1937 [web520]


Paul Delvaux - L'Aurore - 1937
L'érotisme, le plus souvent dis­cret, se retrouve dans des toiles comme La Ville endormie (1938) et La Mise au Tombeau (1951). Delvaux a décoré de peintures murales le Palais du Congrès de Bruxelles et la maison du mécène Gilbert Périer à Bruxelles. Dans ses dernières toiles, les fonds d'architecture tiennent moins de place, et en particulier dans Le Sabbat de 1963. 

delvaux3pygmalion [web520]


Paul Delvaux - Pygmalion.
Les nombreuses expositions que Delvaux fit en Belgique, à Paris New York, Venise et Sao Paulo contribuèrent à le faire connaître du public. Del­vaux vécut à Bruxelles où il fut professeur à l'Institut supérieur des arts déco­ratifs. Le Musée de la ville de Bruxelles conserve sa Crucifixion de 1952. Si Paul Delvaux n'a pas participé aux réunions du groupe surréaliste, c'est parce qu'il est arrivé au surréalisme à une époque où les carrières personnelles prenaient déjà le pas sur les recherches en commun.

venus endormie 1944 [web520]


Paul Delvaux - Venus endormie.
femme aux noeuds roses [web520]
Paul Delvaux - Femme aux noeuds roses.

19:00 Écrit par Lucky dans 12 Peintres A-E | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paul delvaux |  Facebook |

12/10/2008

Le merveilleux

Le domaine de la surréalité, c'est aussi d'un univers fantastique, en­chanté où les êtres, les objets et les événements les plus invraisemblables semblent normaux. Tout comme Isidore Ducasse et Arthur Rimbaud, les surréalistes ouvrirent 

à la poésie une voie toute nouvelle, en défiant systématiquement toutes les manières habituelles de réagir au spectacle du monde et d'eux-mêmes en se jetant à corps perdu dans le merveilleux. 

Louis Aragon déclare: 

II y a d'autres rapports que le réel que l'esprit peut saisir et qui sont aussi premiers, comme le hasard, l'illusion, le fantastique, le rêve. Ces diverses espèces sont réunies et conciliées dans un genre qui est la Surréalité.  

Ainsi, les surréalistes n'ont plus qu'à se plonger dans un monde étrange peu­plé d'apparitions, de fantômes, d'êtres et d'objets fantastiques et encore jamais vus, car 

c'est seulement à l'approche du fantastique en ce point où la raison humaine perd son contrôle, qu'a toutes les chances de se traduire l'émotion la plus profonde de l'être. 

II existe plusieurs moyens de "systématiser la confusion et d'aider ainsi à discréditer complètement le monde de la réalité (Dali). Il suffit de créer des formes imaginaires, non-naturelles, de rapprocher des figures imaginaires et naturelles ou de déformer, de métamorphoser la réalité pour la rendre plus fantastique et plus étrange. 

Dresser une liste complète des éléments fantastiques qui peuplent l'oeuvre picturale des surréalistes serait une tâche presque impossible. En voici cependant les principaux. 

Roberto Matta JOueurs d'échecs 1954 [web520]


Roberto Matta: Joueurs d'échecs - 1954

1) Formes purement imaginaires:

Matta: monstres fantomatiques entre l'homme, l'animal et la machine.

Tanguy: monde minéral peuplant un désert immense.

Ernst: frottages entre le minéral et le végétal, rochers parfois couverts de végétation où apparaissent quelques fois des êtres humains; forêts fantastiques et envahissantes.

Gorky: monstres aux formes imprécises. 

wilfredo lam Jungle [web520]


Wilfredo Lam: La Jungle.

2) Formes mi-imaginaires, mi-naturelles:

Lam: multitude d'êtres mi-hommes, mi-monstres.

Paalen: abstractions figurant des êtres humains presque monstrueux.

Miro: hommes et objets réduits en signes et abstractions.

Masson: êtres humains déformés au point d'être méconnaissables. 

paul delvaux Pygmalion 1939 [web520]


Paul Delvaux: Pygmalion - 1939

3) Réalité métamorphosée.

Delvaux: femmes nues peuplant des ruines antiques.

Magritte: juxtapositions humoristiques et étranges d'objets divers.

Dali: montres molles, objets en lévitation, rochers étranges, images doubles. Chirico: villes désertes peuplées de statues solitaires, personnages-manne­quins composés de lattes et d'équerres.