09/12/2008

Yves Tanguy

tanguy-p111Yves Tanguy est né à Paris en 1900. Fils de parents bretons, il voyage comme matelot de la marine marchande en Afrique et en Amérique. Il devient brusquement peintre après avoir vu un tableau de Chirico à la vitrine de la Galerie Paul Guillaume. 

En 1925, il peint La Rue de la Santé, influencée par Chirico. En 1925, Prévert l'introduit dans le groupe surréaliste et, dès lors, participe à toutes les expositions du groupe en France et à l'étranger. Il peint alors Vieil Horizon, Maman, papa est blessé, A quatre heures d'été, L'Espoir, et L'Armoire des Prêtées

Parti pour les USA en 1939, il épouse Kay Sage et se fixe à Woodbury en 1942. Il peint alors Vers le Nord lentement (1942), Divisi­bilité indéfinie (1942), Les Derniers Jours (1944), Mer close, Monde ouvert (1944), Le Pourvoyeur (1944-45).
 day of inertia 1937 [web520]


Yves Tanguy - Day of inertia - 1937
fear 1949 [web520] 
Yves Tanguy - Fear - 1949
from green to white 1954 [web520]
Yves Tanguy - From green to white - 1954
En 1948, il se fait naturaliser citoyen américain et vit dans une ferme isolée où il poursuit son œuvre. En 1954, il réalise une toile de grand format: La Multiplication des arcs. 

Tanguy meurt en janvier 1955, alors qu'une grande rétrospective a lieu au Musée d'Art Moderne de New York. 

Strictement autodidacte, Yves Tanguy crée un art extrêmement personnel où les paysages purement imaginaires créent une atmosphère fantastique. Des petits éléments solitaires surgissent sur des grèves ou des fonds sous-marins; ils évoquent des cailloux aux formes bizarres, des larves étranges peuplant un espace indéfini d'un ton nuancé très délicat. Yves Tanguy est certainement le seul surréaliste qui, pendant toute sa vie, a su garder ce même style très per­sonnel qui caractérise son oeuvre exécutée avec un soin minutieux et qui, grâce à ses couleurs délicates, atteint la perfection.

hands and gloves 1946 [web520]


Yves Tanguy - Hands and gloves - 1946
I await you 1934 [web520]
Yves Tanguy - I await you - 1934
mama papa is wounded 1927 [web520]
Yves Tanguy - Mama, papa is wounded - 1927

19:00 Écrit par Lucky dans 14 Peintres P-Z | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yves tanguy |  Facebook |

15/10/2008

Le jeu

Si les profondeurs de notre esprit recèle d'étranges forces capables d'augmenter celles de la surface, ou de lutter victorieusement contre elles, il y a tout intérêt à les capter pour les soumettre ensuite au contrôle de la raison. Un des moyens pour parvenir à cela est d'organiser des jeux où le hasard sera continuellement présent. C'est ce que les surréalistes firent pour se libérer de la morne réalité, pénétrer dans le monde de l'incohérence et de l'étrange et se dégager de leur personnalité.

 andre breton jacqueline lamba yves tanguy cadavre exquis [web520]


André Breton, Jacqueline Lamba, Yves Tanguy: Cadavre exquis.

Ainsi naquirent plusieurs jeux dont le plus connu est certainement celui du Cadavre exquis: plusieurs personnes se passent successivement un papier sur lequel chacun écrit une partie de phrase ou de dessin qu'il dissimule avant de le passer à la personne suivante. La première phrase obtenue par ce procédé donna son nom au jeu: "Le cadavre exquis boira le vin nouveau". 

Ce procédé apte à produire des phrases purement surréalistes donne naissance à des juxtapositions de mots telles que "La vapeur ailée séduit l'oiseau fermé à clef... L'huître du Sénégal mangera le pain tricolore..." 

Paul Eluard nous parle de

soirs passés à créer avec amour tout un peuple de "cadavres exquis". C'était à qui trouverait plus de charme, plus d'unité, plus d'audace à cette poésie déterminée collectivement. Plus aucun souci, plus aucun souvenir de la misère, de l'ennui, de l'habitude. Nous jouions avec les images, et il n'y avait pas de perdants... Si l'un de nous posait une question, l'angoisse ou l'assurance ne lui venait que de la réponse obtenue. Il avait écrit sa question sans la montrer, il ne se l'était posée qu'à lui-même, et voici qu'un autre répondait avec sûreté, pour connaître la question.

 Man ray joan miro max morise yves tanguy cadavre exquis [web520]


Man Ray, Joan Miro, Max Morise, Yves Tanguy: Cadavre exquis.

Par cette dernière méthode, on pouvait parfois obtenir un dialogue aussi bizarre que le suivant: 

  • - Qu'est-ce que la lune?
  • - C'est un vitrier merveilleux.
  • - Qu'est-ce que le printemps?
  • - Une lampe alimentée par des vers luisants.
  • - Le surréalisme a-t-il toujours la même importance dans l'organisation ou la désorganisation de notre vie?
  • - C'est de la boue dans la composition de laquelle n'entrent guère que des fleurs.

 tzara hugo Knutsen breton

Le jeu de L'un dans l'autre, créé en 1954, révéla certains phénomènes de télépathie. André Breton nous en explique lui-même la règle: 

L'un de nous sortait et devait décider à part lui de s'identifier à tel objet déterminé (disons par exemple escalier). L'ensemble des autres devait convenir en son absence qu'il se présenterait comme un autre objet (par exemple une bouteille de Champagne). Il devait se décrire en tant que bouteille de Champagne offrant des particularités telles qu'à l'image de cette bouteille vienne se superposer peu à peu et jusqu'à s'y substituer celle de l'es­calier. 

Ainsi, les surréalistes ne cherchèrent pas uniquement, par ces jeux, à se dis­traire, mais aussi à révéler tes forces surnaturelles et à les maîtriser par la volonté et la raison.

man ray yves tanguy joan miro max morise 1928 [web520]